12 421 personnes connectées

La fiction devient réalité : la Chine va noter ses citoyens en fonction de leur comportement

notes-chinois-une-2

Big Brother, représentation de l’état policier et de la perte des libertés individuelles dans le roman 1984 de George Orwell, va devenir réalité… en Chine. Le parti communiste chinois compte d’ici à 2020 récolter les informations personnelles de chaque habitant du pays en vue de leur donner une note. L’objectif : récompenser « les bons comportements » et punir ceux qui commettent de « mauvaises actions », notamment au niveau politique.

En septembre 2016, le Parti communiste chinois a validé l’instauration d’un nouveau système qui concerne la totalité des citoyens du pays. Un système qui pourrait rappeler un mélange entre Big Brother et les notes de comportement données à l’école. La Chine va en effet noter chacun de ses habitants en se basant sur de nombreux critères, qu’il s’agisse des actions effectuées, du comportement en société ou des opinons. Des notes qui peuvent aussi bien donner droit à des avantages que complètement desservir le citoyen, d’autant que tout sera informatisé.

notes-chinois-ordinateur

Dès aujourd’hui et jusqu’en 2020, le gouvernement va récolter les informations personnelles et administratives de toute personne résidant dans le pays, citoyens comme entreprises. Les informations retenues seront centralisées dans Big Data, une base de données qui attribuera à chaque personne une note en fonction de ce qui est indiqué dans son dossier numérique. Sont pris en compte dans l’attribution de la note globale de l’individu ses comportements sociaux, légaux, commerciaux et politiques. Et cette note a pour but, selon le score obtenu, de favoriser ou de pousser à changer.

En fonction de la note obtenue, les citoyens peuvent bénéficier d’avantages ou au contraire être brimés. Toutes les personnes possédant une bonne note globale pourront par exemple inscrire leurs enfants dans les meilleures écoles, obtenir un prêt immobilier ou voyager à l’étranger. A l’inverse, chaque mauvaise action peut entacher la note, comme griller un feu rouge ou dire du mal du parti.

notes-chinois-ville

Si le système a de quoi effrayer, celui-ci est loin d’être une première en Chine. En 2010, le pays avait déjà expérimenté dans une de ses provinces un système de classement de ses habitants en fonction de leurs actions. Pire encore, les éléments relatifs à la vie privée étaient pris en compte dans la note comme le choix de la religion ou le fait d’aider ou non ses parents. Big Data s’inscrit donc dans une volonté déjà établie du parti communiste de noter les habitants du pays. Mais une telle base de données pourrait également devenir le but de nombreux hackers souhaitant revendre les informations au marché noir.

Ces articles vont vous plaire

— @DailyGeekShow

La première recette à l’origine du Coca-Cola était inspirée d’un vin français