13 410 personnes connectées

Épouvantable : quasiment toutes les baleines de Minke tuées en Norvège sont enceintes

Un documentaire diffusé en Norvège fait polémique et révèle que 90 % des baleines tuées sur les côtes sont enceintes. Un argument de plus en faveur des écologistes du pays.

Le documentaire polémique

Diffusé à une heure de grande écoute sur la chaîne de télévision publique NRK en Norvège, Slaget om Kvalen ou la bataille de l’agonie, est un documentaire qui fait polémique et l’affaire semble ne pas passer… Parmi les nombreuses révélations, nous apprenons que près de 90 % des baleines tuées chaque année sur les côtes du pays sont des femelles et qu’elles sont presque toutes enceintes.

Même si la chasse de ce cétacé est interdite dans le monde depuis 1986, certains pays ont réussi à contourner la législation en vigueur en prônant l’argument de la spécificité culturelle. Ainsi, le Japon ou l’Islande continuent la chasse et les choses sont pires en Norvège puisqu’en 2015 et 2016, le pays a tué plus de cétacés que les deux autres pays réfractaires réunis.

Dans le documentaire, les images ont choqué puisque l’on peut voir très clairement des baleines massacrées et les fœtus bien visibles retirés des corps sans vie. Le directeur de Greenpeace Norvège, Truls Gulowsen, explique « que la chasse est encore plus inacceptable aujourd’hui parce que d’un côté, c’est une violation du code international, mais aussi parce qu’il devient impossible de défendre le point de vue du bien-être animal alors qu’ils sont chassés à un stade avancé de leur gestation. »

La Norvège, premier chasseur de baleine minke au monde

Ce qu’il faut bien comprendre de cette révélation, c’est que la Norvège est le seul pays à chasser les femelles en gestation en toute connaissance de cause. D’abord, comme le révèle Dag Myklebust, le capitaine d’un bateau de chasse, leur approche professionnelle brouille leur objectivité, précisant que pour eux, les femelles en gestation sont « un signe de bonne santé ». De plus, même si le Japon appliquait cette pratique avant, ce n’est plus le cas depuis la publication de photos l’année dernière montrant un bateau de « recherche scientifique » qui était revenu au port avec les carcasses de quelques 330 baleines Minke qui étaient quasiment toutes des femelles et la plupart d’entre elles étant enceintes.

Enfin, alors que l’Islande a prévu de réduire ses quotas de chasse parce que les entreprises du pays n’arrivent plus à vendre la viande qu’ils produisent, la Norvège a proposé l’inverse, faisant passer la cible des 880 baleines à 999 pour l’année 2017. L’objectif à long terme étant d’atteindre le chiffre de 2 000 cétacés afin d’étendre son marché à l’ensemble de l’Europe même si la consommation au sein même du pays est en baisse depuis quelques années.

 

Sans progrès, il n’y a pas de paix possible. Sans paix, il n’y a pas de progrès possible

— Kofi Annan