12 005 personnes connectées

Il est temps d’ouvrir les yeux : ces attractions touristiques sont épouvantables pour les animaux

Il est temps d’ouvrir les yeux : ces attractions touristiques sont épouvantables pour les animaux

Pendant vos vacances ou lors de sorties familiales, vous avez peut-être déjà succombé aux attractions mettant en scène des animaux. Pourtant, certaines d’entre elles sont de véritables cauchemars pour ces êtres, qui sont traités de manière cruelle dans le seul but de vous divertir. Amoureux des animaux ou simple humain doté de bon sens, il est temps de bannir certains « loisirs » lugubres de vos vies.

 

L’ONG World Animal Protection a commandé une étude à l’université d’Oxford afin d’identifier les pires attractions touristiques impliquant des animaux au monde. L’équipe de chercheurs, menée par Tom Moorhouse, principal auteur de l’étude, s’appuie sur certains critères comme la faim, la soif, l’inconfort, la douleur, les blessures les maladies, la privation du comportement naturel, la peur et la détresse.

LA PLUPART DES VISITEURS VIENNENT PAR AMOUR DES ANIMAUX. NOTRE BUT EST DE LEUR OUVRIR LES YEUX

Julie Middelkoop rappelle l’objectif de cette recherche. L’étude est destinée à mettre en lumière les pratiques cruelles que subissent ces animaux mais aussi à convaincre les touristes de ne pas alimenter des attractions cruelles par simple envie de se divertir. De même, l’association Peta a déjà mis en lumière plusieurs attractions qui maltraitent les animaux. L’organisation tente elle aussi de pousser les touristes à ne pas encourager ce type de spectacles en y assistant. Voici leurs conclusions sur les attractions d’animaux qui comptent parmi les plus cruelles au monde.

 

Assister à des spectacles d’animaux au cirque

ours-cirque
Un ours malheureux et muselé dans un zoo via Shutterstock

La Peta a déjà dénoncé à plusieurs reprises le mauvais traitement des animaux dans certains cirques.

tigres-cirque

L’association explique sur son site internet : « Parce que les animaux ne font pas naturellement de la bicyclette, ne se tiennent pas sur leur tête, ne font pas l’équilibre sur des ballons ou ne sautent pas à travers des cerceaux de feu, les entraîneurs utilisent des fouets, colliers serrés, muselières, matraques électriques, baguettes avec crochet et autres outils douloureux pour les forcer à effectuer leur spectacle. La punition physique a longtemps été la méthode standard de dressage pour les animaux dans les cirques ». C’est sous la forme d’une vidéo au cœur de ces atrocités que la Peta tente d’ouvrir les esprits. 60 secondes d’horreur pour mettre fin à ce carnage :

 

Se promener à dos d’éléphant

elephant-tourisme
Des touristes qui montent à dos d’éléphant dans la jungle via Shutterstock

CES ANIMAUX ENDURENT LES PIRES SOUFFRANCES POSSIBLES

Quasiment incontournable en Asie, la promenade à dos d’éléphant est pourtant l’une des pires attractions touristiques pour l’animal. « C’est extrêmement douloureux et l’éléphant s’en souviendra toute sa vie. On le prive d’eau, de nourriture, il est battu… » explique Julie Middelkoop . En effet, pour arriver à un tel niveau de soumission, l’animal est enlevé à sa mère très jeune. S’en suis un rituel appelé le phajaan qui consiste à « séparer son corps de son âme », en d’autre terme à le briser par la violence, l’enchaînement, la frustration, la privation de nourriture…

 

Se prendre en photo avec un animal sauvage

tigre-photo-touriste
Une femme qui pose avec un tigre en Thailande via Shutterstock

Qu’il s’agisse de lions ou de tigres, le constat est le même. Ces animaux qui se laissent gentiment câliner et prendre en photo ont sûrement été conditionnés depuis leur plus jeune âge. Ainsi, l’animal a dû être séparé de sa mère, très jeune, puis « poussé » à adopter un comportement docile. Soyez donc très vigilent face à ces attractions touristiques qui peuvent parfois même se prétendre être un refuge mais qui ne servent, en réalité qu’à amasser de l’argent pour le plus grand malheur de ces animaux.

 

S’approcher d’un animal sauvage

tigre-enchaine
Un homme qui touche un tigre enchaîné via Shutterstock

DE NOMBREUX LIONS ARRIVENT DANS LES CHASSES CLOSES

Encore une fois, sachez que ce petit bébé lion que l’on vous propose de nourrir au biberon a été séparé de sa mère. Et que le pire reste peut être à venir. En effet, certaines attractions peuvent alimenter un trafic d’une plus grande ampleur une fois que l’animal n’est plus aussi docile, ou tout simplement lorsqu’il a grandi. « Il y a une inconnue dans l’équation. On sait que les lions adultes sont revendus, on sait qu’il y a un marché d’os de lions envoyés en Chine, on sait qu’il y a de nombreux lions qui arrivent dans les chasses closes… », explique Tom Moorhouse.

 

Visiter un parc à ours

ours-fosse-colere
Un ours dans une fosse via Shutterstock

Au zoo ou au cirque, il n’est pas rare de croiser ces animaux majestueux. Derrière leurs petits airs de peluches géantes se cachent des êtres sensibles et malheureux. Forcés à cohabiter dans des espaces bien trop étroits pour des bêtes sauvages, ils se battent souvent entre eux et se blessent. En effet, dans la nature, les ours sont des animaux solitaires qui peuvent profiter de très grands espaces illimités.

 

Caresser des tortues de mer

tortue-mer

Toutes petites, toutes mignonnes, les tortues de mer semblent adorer qu’on leur porte tant d’attention… C’est une illusion ! En général, c’est un véritable traumatisme pour ces animaux. Le contact avec l’être humain est une source importante de stress, qui affecte leur système immunitaire. De plus, une tortue n’est pas un jouet en plastique, une main mal positionnée et vous pouvez lui fracturer une nageoire, une chute et c’est la mort assurée. Beaucoup de risques et de dommages à long terme pour une simple photo…

 

Assister à un spectacle de dauphins

spectacle-dauphins
Un spectacle de dauphins à Baltimore via Shutterstock

Vous n’êtes pas sans le savoir, les dauphins comme les orques sont des êtres fascinants. Mais derrière de jolis décors, de belles musiques et de belles danses synchronisées se cache souvent un animal en souffrance. Les dauphins sont dans la plupart des cas chassés en mer, attrapés dans des filets dans lesquels nombreux d’entre eux ne survivent pas au stress. Une fois ramenée dans les parcs, ils sont définitivement privés de leur liberté : ils ne peuvent nager que dans d’étroits bassins pas assez profonds pour les protéger du Soleil.

 

S’amuser devant les singes dansants

Un singe tenu en laisse

Ces petits danseurs si amusants et joyeux devant nos yeux ébahis… Et pourtant, c’est un bien autre spectacle qui se joue lorsque l’on regarde les coulisses de ces shows. Les singes sont battus pour réussir un tour parfait afin d’amuser la galerie.

Ils vivent ainsi dans la peur et la souffrance. Souvent traumatisé, les singes finissent leur vie dans dans des conditions atroces. Ces agissements cruels qui sont mis en œuvre pour les donner en spectacle sont pourtant peu punis.

 

Boire un café de civette

civette-cafe
Une civette en cage via Shutterstock

LES CIVETTES SONT ENFERMÉES ET VIVENT DANS DES CONDITIONS ÉPOUVANTABLES

De nombreux consommateurs raffolent du café le plus cher du monde. Ces graines de café sont préalablement avalées par les civettes, puis récoltées dans leurs excréments. Pourtant, ces animaux sont chassés, capturés pour servir dans des fermes intensives où ils vivent en cage, mal soignés, mal nourris et souvent blessés. Une pratique qui se généralise pour combler les demandes des consommateurs et augmenter les profits sans respect pour l’animal. Pour en apprendre davantage sur ce fléau, nous vous conseillons cet article de nos confrères de Slate.

 

S’émerveiller devant des charmeurs de serpents

charmeur-serpent
Des charmeurs de serpents en Inde via Shutterstock

L’une des attractions touristiques les plus fascinantes : les charmeurs de serpents. Ils sont capables de faire danser les cobras sous nos yeux, de nous le mettre autour du cou et même parfois de nous le faire embrasser… Sachez que ce beau spectacle coûte la liberté de l’animal mais aussi ses dents, qui lui sont sauvagement arrachés pour l’empêcher de mordre, car oui : les cobras sont des serpents venimeux.

 

Visiter une ferme de crocodiles

parc-crocodile
Une ferme de crocodile aux Philippines via Shutterstock

LA SURPOPULATION ENTRAÎNE LES CROCODILES À S’ADONNER AU CANNIBALISME

Dans ce type d’attraction, les crocodiles manquent d’espace et sont parfois très mal nourris. Ces privations donnent alors lieu à un spectacle bien moins reluisant : les crocodiles s’adonnent au cannibalisme à cause de la surpopulation, peuvent perdre la tête, doivent faire face à un manque d’hygiène leur causant des infections… Autant de souffrances inutiles que l’on impose à ces animaux qui sont généralement élevés pour leur peau et leur chair… Une bien triste vie.

Voilà des attractions que l’on ne manquera pas d’éviter, maintenant que l’on sait à quel point les animaux y souffrent. Et cela sans oublier de nombreuses autres attractions non citées ici, qui privent des animaux sauvages de leur liberté, qui les contraignent à se donner en spectacle pour survivre, ou qui leur assurent tout simplement une vie de soumissions… Veillons donc à correctement choisir nos divertissements afin d’éviter de faire souffrir ces êtres sensibles inutilement, quitte à bannir les attractions impliquant des animaux. C’est d’ailleurs ce que les zoos du Costa Rica ont mis en oeuvre ces dernières années, en s’engageant à libérer leurs animaux.

Ces articles vont vous plaire

— @DailyGeekShow

Chaque seconde, la Lune parcourt 1 kilomètre autour de la Terre sur son orbite, à une vitesse de 3680 km/h.