13 369 personnes connectées

10 femmes oubliées par les manuels scolaires qui ont pourtant révolutionné la science

Ces 10 femmes d’exception ont eu une incidence significative sur diverses avancées scientifiques dans des domaines tels que la paléontologie, la médecine, la physique… et pourtant elles sont encore méconnues. SooCurious vous offre donc une chance de découvrir ces femmes qui ont grandement participé à l’évolution scientifique au cours de l’Histoire.

 

Mary Anning (1799-1847) : Paléontologue

mary-anning-490-slide_109975_1

Elle n’avait que 12 ans lorsqu’elle et son petit frère ont découvert un squelette d’ichtyosaure près de leur ville natale en Angleterre, dès lors elle se passionne pour cette science qui étudie les fossiles. Le plus souvent elle attendait la fin d’une tempête pour partir fouiller espérant que le vent et l’eau aient ouvert l’accès à de nouveaux fossiles enfouis sous les couches calcaires. Ainsi elle a pu découvrir les premiers squelettes complets de ptérodactyles.
Même si ses recherches ont été utilisées par les scientifiques de son époque, elle n’a jamais été admise au sein des milieux scientifiques officiels, et on n’a jamais cité son nom même en parlant de ses découvertes.

 

Alice Hamilton (1869-1970) : Chercheuse en maladies professionnelles

alice-hamilton-5

Avec un doctorat en médecine en poche, obtenu à l’université du Michigan en 1893, Alice s’est lancée dans des études sur les conditions de travail en entreprises, principalement celles qui utilisaient du plomb, du mercure ou encore d’autres substances toxiques. Elle a pu ensuite établir un tableau récapitulant les effets sur la santé des travailleurs comme par exemple les coliques, les crampes et la perte de poids causés par l’exposition au plomb.

 

Lise Meitner (1878-1968) : Physicienne

lise_meitner_4_jpg

Le scientifique allemand Otto Hahn a reçu le prix Nobel de chimie en 1944 pour sa découverte de la fission nucléaire, mais ce que beaucoup ignorent c’est que le physicien et l’Académie des sciences de Suède ont omis de préciser que c’est Lise Meitner qui était à l’origine de cette étude et qu’elle a travaillé dessus avec Hahn pendant 30 ans, d’ailleurs elle a su expliquer les résultats des études à son neveu Otto Frisch. D’origine juive, elle quitte l’Institut de chimie Kaiser Wilhelm à Berlin en 1938 et déménage en Suède suite à un manque de soutien financier. Le meitnérium, élément chimique artificiellement synthétisé, a été nommé en son honneur.

 

Inge Lehmann (1888-1993): Sismologue

Inge-Lehmann-l-hommage-de-Google-a-une-feministe-danoise_reference

Passionnée par les mouvements terrestres, elle étudiait les ondes sismiques émanant de l’autre côté de la Terre, alors qu’elle vivait au Danemark, un pays très calme en termes de catastrophes naturelles. C’est de cette manière qu’elle a pu découvrir le noyau interne de la Terre. Elle a pu arriver à la conclusion qu’au centre de la Terre se trouvait un noyau solide, complétant ainsi les recherches du sismologue allemand Beno Gutenberg qui a démontré en 1930 que la Terre possédait un noyau liquide.

 

Hilde Mangold (1898-1924) : Embryologue

mangold

L’embryologue allemand Hans Spemann, a reçu en 1935 un prix Nobel de médecine pour la découverte de l’effet organisateur dans le développement des embryons. Lors de son discours il n’a prononcé que deux fois le nom de son étudiante Hilde Mangold, alors que c’est sur la thèse de celle-ci que repose la base de ce succès. Elle a réussi en 1920, lors d’expériences, à transplanter un morceau de tissu embryonnaire d’une espèce sur une autre avec pour résultat la formation de jumeaux siamois génétiquement différents. Hilde a ainsi prouvé que l’embryon avait une section de cellules responsables du développement du système nerveux central et de la colonne vertébrale. Malheureusement Hilde est morte suite à l’explosion d’un réchaud à gaz l’année de la publication de son travail scientifique.

 

Elsie Widdowson (1906-2000) : Diététicienne

Elsie-Widdowson

 

Elle a participé à l’élaboration d’un regime utilisé par le gouvernement britannique lors de la Seconde Guerre mondiale, à base de chou, de pommes de terre et de pain avec de la craie. Elle testait les effets de différents minéraux et vitamines sur son propre corps en se faisant des injections. Son travail a jeté les bases de la diététique et est à l’origine de l’idée de l’alimentation saine.

 

Virginia Apgar (1909-1974) : Anesthésiste

virginia-apgar-1968

Elle a proposé en 1952 son propre système pour évaluer l’état d’un nourrisson aux premières minutes de sa vie, avant cela il n’existait aucun moyen de déterminer si tout allait bien avec le nouveau-né. Aujourd’hui, le score d’Apgar est utilisé dans le monde entier et le résultat est annoncé aux parents et au pédiatre en même temps que la taille et le poids. Une vraie innovation pour le domaine obstétrique.

 

Chien-Shiung Wu (1912-1997) : Physicienne

luxfon_com_22606

Cette Américaine d’origine chinoise est surtout connue pour avoir infirmé la loi de conservation de la parité qui déclarait que les particules qui se répètent de façon symétrique se comporteront de la même manière. En 1956 elle a effectué une expérience qui a démontré que sous certaines conditions, le principe ne s’appliquait pas. Cette recherche lui a permis de décrocher le prix Nobel de physique un an plus tard.

 

Ann McLaren (1927-2007) : Embryologue

ann-Mclaren

Dès le milieu des années 1950 McLaren et ses employés ont réussi à féconder l’ovule d’une souris hors de l’utérus et ont ensuite implanté les embryons à une mère porteuse. Suite à la réussite de cette expérience, McLaren a envoyé un télégramme à son collègue pour lui annoncer : « 4 bébés-éprouvettes sont nés ! »

 

Stephanie Kwolek (1923-2014) : Chimiste

kwolek

C’est l’inventrice du Kevlar, ce matériau pare-balles très utile aux forces de l’ordre. Chimiste de formation bien qu’elle ait toujours rêvé de devenir médecin, elle est entrée à l’entreprise américaine DuPont avec l’intention de gagner de l’argent pour entrer à l’école de médecine. Mais elle a fini par se passionner par son travail et s’est spécialisée. En 1964, son groupe a été chargé de développer un matériau qui pourrait remplacer le cordon en acier dans les pneus de voiture. Le Kevlar, qu’ils ont créé, était au final cinq fois plus résistant que l’acier et beaucoup plus léger. De nos jours il est utilisé dans tous les domaines, des instruments de cuisine aux vaisseaux spatiaux.

 

Ces femmes comptent parmi les plus grandes scientifiques du monde. Elles ont effectué des découvertes capitales qui ont mené à des innovations dans différents domaines. A la rédaction, nous sommes très heureux de pouvoir mettre en avant le travail formidable de ces femmes dont la reconnaissance n’a pas été à la hauteur de leurs réalisations. Pour vous, quelles sont les raisons qui expliquent l’absence de ces femmes dans les manuels scolaires ?

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux