― © D.R. – Zodiac / Allociné Des messages du tueur dans le film Zodiac de David Fincher

Le tueur du Zodiaque est un célèbre tueur en série. Il est particulièrement réputé pour ses messages cryptés dont certains sont restés un mystère jusqu’à présent. Dans un rebondissement assez tardif, il a été révélé que trois détectives amateurs ont réussi à décrypter l’un des messages du serial killer.

Une équipe de détectives privés amateurs a réussi à déchiffrer un mystérieux message codé envoyé il y a plus de 50 ans à un journal par le tueur en série de San Francisco qui se faisait appeler Zodiac. Également appelé le tueur de Zodiaque, le serial killer a été actif vers la fin des années 1960 et au début des années 1970. Le tueur non identifié a été l’auteur d’au moins cinq meurtres identifiés au cours de sa carrière. Le criminel a lui-même déclaré avoir tué 37 personnes. Il est également à l’origine d’une série de lettres et de courts messages envoyés à la presse de la région de la baie de San Francisco. Ces lettres étaient toutes codées et comprenaient quatre cryptogrammes. Zodiac était un être particulièrement intelligent, et il a ainsi réussi à éviter la police.

Un bon nombre de ces lettres sont aussi restées mystérieuses. La lettre qui a récemment été décryptée comprenait un chiffrement à 340 caractères. Elle avait été envoyée au San Francisco Chronicle en novembre 1969. Ainsi, il a fallu 51 ans pour craquer le code, a noté le San Francisco Chronicle. « J’espère que vous vous amusez beaucoup à essayer de m’attraper. Ce n’était pas moi dans l’émission de télé… Je n’ai pas peur de la chambre à gaz parce qu’elle m’enverra plus vite au paradis, parce que j’ai maintenant assez d’esclaves pour travailler pour moi », peut-on ainsi lire dans le message. Malheureusement, la lettre ne dévoile pas l’identité du tueur.

Avec ce nouvel élément de preuve, le FBI a tenu à rassurer dans un communiqué que les enquêtes sur le tueur de Zodiaque continuaient, mais que les détails ne seront pas dévoilés par respect pour les victimes et leurs familles.

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de