Des millions de Français s’apprêtent à changer leurs habitudes pour le climat grâce à des YouTubeurs

Du 15 novembre au 15 décembre 2018, 62 YouTubeurs mettent au défi leurs abonnés pour le climat. Ils leur demandent de changer leurs habitudes afin de préserver notre planète. Et ce défi n’a rien d’anodin : des millions de personnes les suivent sur la plateforme. 

 

CHANGER SES HABITUDES POUR LA PLANÈTE

Norman, Natoo, Enjoy Phoenix, Jhon Rachid, et une cinquantaine d’autres YouTubeurs s’engagent en faveur du climat dans une vidéo intitulée « On est prêt« . Pendant un mois, du 15 novembre au 15 décembre, ces personnalités aux millions d’abonnés promettent de bouleverser leurs habitudes pour réduire leur impact environnemental et invitent leur communauté à faire de même. « On estime qu’après 30 jours, le pli est pris et que les bons gestes ont toutes les chances de rester », explique Magali Payen, l’organisatrice du mouvement, au Parisien.

Les vidéastes se répartiront en trois catégories : ceux qui changeront leur alimentation, ceux qui stopperont le plastique et ceux qui abandonneront leur voiture. Pour El Hadj par exemple, fini les steaks, saucisses et poulets rôtis. « Je me suis renseigné, c’est ce qui fait le plus d’effet« , assure-t-il. Hélène de la chaîne Edeni proposera quant à elle des solutions concrètes pour réduire ses déchets comme « toujours avoir sur soi une gourde, un sac en tissu et une tasse pliable. Ce n’est pas parce qu’on ne veut pas de gobelet jetable qu’on doit refuser un café. Faire attention à l’environnement ne doit pas devenir déprimant« .

 

3,5 % de la population visée

Une fois le défi lancé, les YouTubeurs s’affronteront pour gagner des points en demandant à leur communauté d’apporter des preuves de leur participation. Ici, pas de dramatisation ou de culpabilisation, seulement de l’amusement avec en ligne de mire les 12-25 ans.

« C’est une façon ludique de tester par quelle mesure on peut le plus facilement changer ses habitudes« , souligne Magali Payen. Pour Baptiste Lober, l’un des influenceurs engagés, le but de la démarche est avant tout « de s’encourager. Le but, ce n’est pas de faire de la culpabilité […] le but c’est de changer ensemble« , explique-t-il à Brut avant de conclure « il faut s’y mettre, c’est tout. Il faut se jeter à l’eau« Avec leur dizaine de millions d’abonnés, ils espèrent ainsi mobiliser 3,5 % de la population française, soit 2,5 millions de personnes. Un chiffre qui suffirait selon eux à faire « basculer le système« .

Pour participer, rendez-vous sur onestpret.fr


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux