Wojtek, l’ours héros de guerre qui remontait le moral des troupes lors de la Seconde Guerre mondiale

Wojtek, l’ours héros de guerre qui remontait le moral des troupes lors de la Seconde Guerre mondiale

Recueilli et élevé par la 22e division de transport d’artillerie polonaise, l’ours brun Wojtek servit à remonter le moral des troupes durant la Seconde Guerre mondiale. Traité comme un véritable soldat, l’animal pesant environ 270 kilos était notamment poussé à boire et à fumer par les Polonais.

UN OURS BRUN « HÉROS DE GUERRE »

Parmi les animaux ayant marqué l’histoire, on compte notamment Balto, le husky qui transporta l’antitoxine diphtérique à travers toute l’Alaska, ou la chienne Laika, premier être vivant à avoir été envoyé dans l’espace, mais connaissez-vous l’histoire de Wojtek, l’ours brun devenu héros de guerre ?

Le 8 avril 1942, un groupe de prisonniers de guerre polonais fraîchement libérés sur ordre de Staline est en route pour l’Égypte après avoir été détenus dans un goulag sibérien. Alors qu’ils traversent les montagnes d’Iran, les soldats découvrent un jeune ourson, qu’ils décident de recueillir et baptisent Wojtek.

Wojtek fait la connaissance d’un nouveau camarade en 1943

Les soldats donnent à l’animal du lait concentré dilué dans une bouteille de vodka et traitent Wojtek comme s’il s’agissait d’un véritable nourrisson, probablement parce que leurs propres familles ont été brisées et déchirées par la guerre.

À mesure que l’ourson grandit, les soldats commencent à le traiter comme l’un des leurs. Dymitr Szawlugo, l’un des polonais chargés de s’occuper de l’animal déclare notamment : « Souvent, nous lui tendons une cigarette. Il la saisit, tire une bouffée, l’avale, et se révèle également être un grand amateur de bière ».

« SOUVENT NOUS LUI TENDONS UNE CIGARETTE. IL LA SAISIT, TIRE UNE BOUFFÉE, L’AVALE, ET SE RÉVÈLE ÉGALEMENT ÊTRE UN GRAND AMATEUR DE BIÈRE »

Wojtek et l’un des soldats du 22e division de transport d’artillerie polonaise photographiés en 1943

Durant cette longue traversée du Moyen-Orient sous une chaleur étouffante, Wojtek ne manque pas une occasion de se rafraîchir et redouble d’ingéniosité pour parvenir à ses fins. Il entre par effraction dans les douches communes, qu’il allume pour se désaltérer, et il n’est pas rare que le régiment manque d’eau par sa faute.

Plusieurs soldats lui apprennent également à bizuter les nouvelles recrues en les saisissant par les jambes afin que celles-ci croient qu’elles sont sur le point d’être dévorées vivantes.

Durant la bataille de Monte Cassino, l’ours est mobilisé sur les lignes de front et est chargé de transporter d’imposantes caisses de munitions (contenant généralement de lourds obus) destinées aux canons utilisés par les troupes polonaises.

Un soldat polonais s’amuse avec Wojtek

La rumeur au sujet de cet animal « héros de guerre » ne tarde pas à enfler, et plusieurs journalistes se rendent à Monte Cassino afin d’écrire des articles sur Wojtek. Rapidement, la 22e division de transport d’artillerie polonaise adopte un nouveau blason, sur lequel figure la silhouette d’un ours tenant un obus, et va même jusqu’à offrir à l’animal un grade et une plaque militaire.

Lorsque la guerre prend fin, les troupes polonaises sont dispersées aux quatre coins de l’Europe et les soldats chargés de s’occuper de l’ours s’engagent alors dans une véritable lutte politique afin que ce dernier ne soit pas renvoyé en Pologne.

Plaque en céramique représentant l’ours Wojtek portant un obus

Craignant que Wojtek ne soit utilisé par le gouvernement soviétique naissant comme un symbole du communisme triomphant, ces derniers l’envoient en Écosse, plus précisément à Hutton dans le Berwickshire, où il vit durant plusieurs mois aux côtés d’anciens combattants polonais dans une ferme du village.

Petite-fille d’un soldat écossais ayant participé au transfert des troupes polonaises vers la Grande-Bretagne, Aileen Orr, auteure de « Wojtek the Bear : Polish War Hero », vit aujourd’hui dans la ferme en question et affirme que certains arbres du domaine portent encore la marque des griffes de l’ours.

Wojtek était la véritable attraction du camp polonais et les soldats n’hésitaient pas à partager avec lui du miel et de la confiture, dont il raffolait. Selon Aileen Orr : « Il faisait partie intégrante de cette petite communauté et assistait aux fêtes de village et aux spectacles. Il était traité comme un véritable être humain ».

« IL FAISAIT PARTIE INTÉGRANTE DE CETTE PETITE COMMUNAUTÉ ET ASSISTAIT AUX FÊTES DE VILLAGE. IL ÉTAIT TRAITÉ COMME UN VÉRITABLE ÊTRE HUMAIN »

La statue en bronze de l’ours se trouve dans le parc Princes Street Gardens d’Edimbourg

Officiellement « démobilisé » en 1947, l’ours Wojtek passe la fin de sa vie au zoo d’Édimbourg et meurt en 1963, vraisemblablement des suites d’un cancer de l’œsophage provoqué par sa consommation régulière de cigarettes et son goût immodéré pour l’alcool. En novembre 2015, une statue en bronze à l’effigie de l’ours est dévoilée dans un parc d’Édimbourg.

Pour aller plus loin, découvrez également l’histoire du Sergent Stubby, le chien le plus décoré de la Première Guerre mondiale.

La production d’un kilo de miel mobilise l’énergie de 6000 abeilles pendant 2 semaines

— @DailyGeekShow