Notre galaxie et celle d’Andromède vont se percuter : quel avenir pour notre système solaire ?

C’est un choc dont nous ne serons heureusement pas témoins mais que de nombreux astrophysiciens annoncent d’ores et déjà. D’ici plusieurs milliards d’années, notre galaxie entrera en collision avec sa voisine, la galaxie d’Andromède.

Une collision inéluctable

Les collisions et fusions de galaxies sont choses courantes dans l’Univers, mais cela arrive bien souvent très loin de nous. Or les scientifiques ont établi que d’ici quatre milliards d’années, la Voie Lactée, dans laquelle nous nous trouvons, et sa voisine Andromède se percuteront et finiront par fusionner. Ce n’est par ailleurs pas une information très nouvelle pour la communauté scientifique : ce fait avait déjà été prédit en 1910. Un siècle plus tard, il est d’autant plus certains que ces deux galaxies vont se rencontrer.

De cette collision résultera une toute nouvelle galaxie, une géante elliptique, fusion des deux précédentes, que les scientifiques ont d’ores et déjà décidé de baptiser « Milkomeda » (Lactomède ou Milkomède en français). Cela veut-il dire que cette collision signera la fin du monde, ou plus précisément de notre système solaire ? Peut-être. Les chercheurs ont à l’heure actuelle trois scénarios possibles en tête, et seulement l’un d’entre eux pourrait se révéler une catastrophe, et c’est d’ailleurs le moins probable.

Vue d’une galaxie similaire à notre Voie Lactée.

Le système solaire épargné

L’hypothèse la plus probable est la suivante (selon François Hammer, astrophysicien à l’Observatoire de Paris) :  » Le Soleil et son système planétaire ne devraient a priori pas être abîmés par cette collision. Le plus probable, à 70-80 %, est qu’ils se retrouvent à l’intérieur de la future galaxie issue de la fusion d’Andromède et de la Voie lactée. Tout simplement parce que, pour l’essentiel, les galaxies sont faites de vides gigantesques et que les chances qu’une étoile vienne en percuter une autre sont donc quasiment nulles  » .

Dans la deuxième hypothèse, qui n’a que 10 % de chances de se produire, le système solaire serait éjecté à l’extérieur de sa galaxie mère avec d’autres morceaux de matière, par un effet de marrée. Mais d’après Hammer, cela n’aurait pas beaucoup d’effets sur notre Soleil et ses planètes. Tout au plus cela changerait uniquement ce que l’on pourrait voir dans le ciel et, précise-t-il, annihilerait les chances de pouvoir entreprendre un voyage interstellaire à ce moment-là.

Pour la dernière hypothèse, dont le taux de probabilité est de 1 % selon l’astrophysicien, ce serait l’inverse qui se produirait. Par un funeste concours de circonstances, le système solaire serait alors projeté vers le centre de la galaxie. Et il se trouve que ces deux galaxies possèdent chacune un trou noir en leur centre, qui consommeront le gaz et les étoiles à proximité, transformées en énergie. Tel serait le cas pour le système solaire s’il venait à être propulsé à côté du trou noir de la Voie Lactée.

Interprétation artistique d’un trou noir et de son horizon des événements.

Une approche à 200 kilomètres à la seconde

Heureusement, ce ne sera pas un événement soudain. La galaxie d’Andromède se rapproche doucement mais sûrement, et ses étoiles devraient d’ailleurs être visibles à l’oeil nu d’ici à deux milliards d’années. Enfin quand on parle de « doucement », il s’agit en réalité de notre perception de cet événement. D’après François Hammer, la vitesse est toute de même impressionnante :  » On parle d’environ 200 kilomètres par seconde « . Bien sûr, à l’échelle de l’Univers, cela ne représente pas une vitesse excessive, ce qui explique pourquoi cette collision prévue ne se produira que dans quatre milliards d’années.

Le rendez-vous est donc pris, même si nous ne serons plus dans les parages pour assister à ce phénomène fascinant. C’est particulièrement incroyable de savoir que de telles collisions ont lieu dans l’espace, à des milliards d’années-lumière de nous. On se sent tout de suite plus humble. Et vous, quel effet cela vous fait-il ?

Notre voisine, la galaxie d’Andromède.

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux