La vitesse de la lumière est la plus grande vitesse connue, mais à l’échelle de la Terre, à quel point est-elle rapide ? Et combien de temps met-elle pour rejoindre la Lune ? Voici des questions auquel un chercheur de la NASA a répondu en publiant trois vidéos nous montrant les prouesses de cette vitesse fulgurante.

 

LA VITESSE DE LA LUMIÈRE A L’ECHELLE DU SYSTÈME SOLAIRE

James O’Donoghue, scientifique de la NASA et réalisateur de ces trois petites vidéos, veut nous aider à mieux comprendre cette vitesse que nous côtoyons depuis l’enfance. Étant considérée comme la vitesse limite théorique de l’univers, celle-ci se déplace à un peu moins de 300 000 0000 de mètres par seconde. Un chiffre étourdissant au premier abord, mais James O’Donoghue nous montre qu’à l’échelle de l’univers, elle paraît relativement lente.

Pour cela, il a placé la vitesse de la lumière entre divers distances clés de la galaxie : le tour de la Terre, de la Terre à la Lune et enfin de la Terre à Mars. Trois objectifs que les spécialistes connaissent bien et qui, malgré la vitesse, sont encore de réelles épreuves.

 

RAPIDE COMPARÉE A LA TERRE, MAIS PLUS LENTE AU-DELÀ

Dans la première vidéo, nous pouvons découvrir la vitesse de la lumière faire le tour de notre planète 7,5 fois par secondes. De ce point de vue, cette vitesse paraît incroyable mais plus les distances s’allongent, plus la vitesse de la lumière paraît ralentir.

La deuxième vidéo montre déjà une différence alors que le voyage effectué relie la Terre à la Lune. Là, la vitesse met 2,5 secondes pour effectuer le voyage aller-retour. Enfin, la troisième vidéo montre le voyage Terre-Mars et là, malgré ses 300 millions de mètres par seconde, la vitesse de la lumière met plus de 3 minutes à rejoindre la planète rouge et autant pour revenir.

 

UNE MISE EN LUMIÈRE DES DIFFICULTÉS DES CHERCHEURS

Ces vidéos aussi simples qu’évocatrices montrent que voyager dans l’espace est une mission longue, même pour la vitesse de la lumière. En plus de mieux apprécier ce que cette vitesse est capable de parcourir en un certain laps de temps, elle dévoile les contraintes techniques auxquels sont confrontés notamment les chercheurs de la NASA.

Les commandes, effectuées depuis la Terre peuvent mettre beaucoup de temps à rejoindre des appareils comme les rovers présents à la surface de Mars, ce qui explique qu’ils soient préprogrammés. Cette distance explique également pourquoi il est encore impossible à l’heure actuelle de communiquer avec de possibles habitants d’exoplanètes éloignées.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de