vampire visage
© Parabon NanoLabs, Inc. / Virginia Commonwealth University

Des scientifiques ont reconstitué le visage d’un homme mort il y a 200 ans dans le Connecticut. Son corps a été retrouvé dans les années 1990. Il était atteint de la tuberculose. Une hystérie générale a été provoquée au XIXe siècle à cause d’une épidémie de tuberculose aux États-Unis. C’est pourquoi cet homme a été inhumé de façon à ne jamais pouvoir ressortir de sa tombe.

La peur des vampires et la tuberculose au XIXe siècle

C’est en 1990 que le corps de cet homme a été découvert à Griswold dans le Connecticut. Les chercheurs viennent de reconstituer le visage cet homme qui a vécu au XIXe siècle. Atteint de tuberculose, l’homme n’avait rien d’un vampire, comme on le pensait à l’époque. En effet, une hystérie générale a été provoquée au XIXe siècle à cause d’une épidémie de tuberculose.

Dans les États du Connecticut, du Maine, du Massachusetts, du New Hampshire, du Rhode Island et du Vermont, des épidémies de tuberculose se sont propagées au sein de la population durant le XIXe siècle. Cependant, à l’époque, l’épidémie est mise sur le dos de soi-disant vampires car très contagieuse et on ne pouvait expliquer son origine.

Afin de protéger les survivants, les corps des personnes mortes étaient inhumés d’une certaine manière pour les empêcher de revenir à la vie. C’est ce qui est arrivé à cet homme découvert dans le Connecticut.

vampire visage
© MDPI, Basel, Switzerland

L’homme a été inhumé de façon à ne jamais pouvoir ressortir de sa tombe

L’homme a été une victime de cette légende. Mort à cause de la tuberculose, son corps a été enterré dans une disposition inhabituelle. Ses fémurs ont notamment été détachés pour être placés sur sa poitrine afin de former une croix. Son crâne a été détaché et placé sur son torse ouvert. L’inscription « JB-55 » a notamment été découverte sur sa tombe.

En analysant ses ossements et en regardant dans des archives locales, les scientifiques ont découvert que l’homme était probablement un fermier d’une cinquantaine d’années qui s’appelait John Barber. Un homme tout à fait normal, donc, qui était loin d’être un suceur de sang. Il était seulement atteint de tuberculose.

Les chercheurs du Parabon NanoLabs ont mené une nouvelle étude sur JB-55 et sont également parvenus à reconstituer l’apparence physique de l’homme. Il avait donc la peau claire, les yeux marron, les cheveux bruns et des taches de rousseur. Alors, que pensez-vous de cette découverte ?

vampire squelette
© Tech. Sgt. Robert Trujillo / Armed Forces Medical Examiner System
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments