— Corona Borealis Studio / Shutterstock.com

Actuellement, la majorité des traitements contre le sida consistent à traiter les symptômes et à ralentir la progression de la maladie. Autrement dit, il n’existe pas encore de traitement pour cette maladie. Mais il est possible que cela ne soit plus le cas, car des chercheurs ont réussi à guérir une patiente grâce à un nouveau traitement.

La troisième guérison d’une patiente séropositive grâce à un nouveau traitement

Depuis la découverte du VIH et de la maladie qu’il provoque chez l’être humain, les chercheurs n’ont eu de cesse de rechercher des moyens pour guérir les patients atteints du sida. Malheureusement, même après près de 40 ans de recherches, il n’existe pas encore de traitement pouvant éliminer ce virus et ainsi guérir les personnes atteintes de cette maladie. Mais il se pourrait qu’on ait enfin une piste solide sur un éventuel traitement contre le VIH. Cet espoir est né après qu’une troisième patiente a entièrement guéri de la maladie après un traitement expérimental.

Notons que, jusqu’à présent, seulement trois personnes ont complètement guéri de cette maladie grâce à un traitement. Cette patiente est ainsi la première femme ayant guéri de la maladie, les deux autres étant des hommes. Surnommée « la patiente de New York » – parce que c’est dans cette ville qu’elle a été traitée –, les scientifiques ont expliqué qu’elle a complètement guéri du sida grâce à une greffe de cellules souches. D’après les chercheurs, la femme a reçu un diagnostic d’infection à VIH en 2013, et quatre ans plus tard, elle était également atteinte d’une leucémie myéloïde aiguë.

Cette maladie est un cancer qui prend naissance dans les cellules hématopoïétiques de la moelle osseuse. Afin de traiter cette maladie, la patiente a reçu une greffe de cellules souches provenant du sang de cordon ombilical d’un donneur qui était naturellement résistant au VIH en 2017. La patiente a également reçu le sang d’un proche parent afin de renforcer ses défenses immunitaires et favoriser ainsi la réussite de la greffe des cellules souches. A la surprise de tous, le traitement a fonctionné, autant pour le sida que pour la leucémie.

— fizkes / Shutterstock.com

Une guérison source de controverse

En effet, la patiente a été déclarée en rémission pour les deux maladies après la greffe. 37 mois après le traitement, elle a même décidé d’arrêter ses traitements antirétroviraux pour le sida, et 14 mois plus tard, cette maladie est toujours en rémission. Ses médecins n’ont effectivement trouvé aucune trace du VIH ni d’anticorps spécifiques au virus dans ses tests sanguins. Outre la guérison des deux maladies, les chercheurs ont également précisé que la patiente est une femme, et métisse de surcroît. Ces points sont importants, car le sida semble évoluer différemment chez les deux genres.

Malgré l’enthousiasme suscité par cette troisième guérison du VIH, de nombreux scientifiques et experts de la santé ont exprimé leur réserve, notamment en ce qui concerne le choix de traitement, a rapporté Le Point. S’il n’y a eu aucun effet secondaire notable pour la patiente de New York, les traitements utilisant des cellules souches de cordon ombilical sont généralement très toxiques et provoquent souvent de graves réactions de rejet. Quoi qu’il en soit, la communauté scientifique admet que la guérison de cette patiente et l’absence d’effet secondaire démontrent qu’il existe des possibilités de traitement pour complètement guérir les patients atteints du sida et qu’il faut donc continuer les recherches sur ce sujet.

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Callicarpa
Callicarpa
3 mois

Il y a quelque chose d’incohérant (ou d’incomplet) :
« la patiente a reçu une greffe de cellules souches provenant du sang de cordon ombilical d’un donneur qui était naturellement résistant au VIH en 2017 ».