Ils ont choisi de vieillir entre amis plutôt qu’abandonnés en maison de retraite

D’ici 2050, la population mondiale sera proche des 10 milliards d’êtres humains et près d’un quart des habitants seront âgés d’au moins 60 ans. Une situation qui pourrait se transformer en crise au regard du traitement accordé à cette tranche d’âge souvent mise de côté. En Occident surtout, de nombreuses personnes finissent leurs jours en maison de retraite, loin de leurs proches. Au Danemark, une solution a été trouvée pour faire face à cette situation et vieillir dans des conditions joyeuses.

 

Les personnes âgées et la solitude

Alors que la population mondiale ne cesse de croître, le taux de mortalité infantile s’est réduit au fil des décennies grâce à l’évolution de la médecine. En 2050, alors que la population mondiale sera d’environ 9,8 milliards d’habitants, le nombre de personnes de plus de 60 ans aura triplé. Estimé à 962 millions en 2017, nous ne compterons pas moins de 2,1 milliards de personnes âgées de 60 ans ou plus, soit près d’un quart de la population mondiale. Une situation qui interpelle d’autant plus que déjà aujourd’hui, le traitement réservé aux séniors, notamment en Occident, laisse à désirer.

Aujourd’hui, les personnes âgées peuvent vivre seules, être prises en charge par leurs proches, ou alors résider dans une maison de retraite. Chaque situation présente bien des avantages mais aussi des contraintes. Alors que vivre seul demandera une certaine autonomie, une place en maison de retraite requiert un coût qui peut être très élevé tandis que la prise en charge par ses proches dépend de plusieurs facteurs aléatoires. Malheureusement aujourd’hui, de nombreux séniors se retrouvent dans un état de solitude profond, et finir sa vie seul est une chose inconcevable pour bon nombre d’entre nous.

© pixabay/pasja1000

 

La cohabitation comme alternative

Au Danemark, une solution efficace a été trouvée pour pallier ce problème, la cohabitation entre amis. Dans « pays le plus heureux du monde », le traitement des personnes âgés est au cœur des considérations. Popularisé sous le terme Schemataworkshop, il s’agit d’un programme de logement qui valorisent les contacts construits par les personnes âgées avec leurs amis au long de leur vie. Une initiative de vivre ensemble qui permet d’éviter la solitude en passant davantage de temps avec des gens côtoyés tout au long de sa vie, elle permet aussi de retirer la l’appréhension de finir en maison de retraite.

S’apparentant à de la colocation, elle permet aussi de partager les coûts. Les séniors y gagnent, en comparaison avec les maisons de retraites, une meilleure autonomie. Il s’agit d’une alternative rassurante et conviviale qui se présente sous forme de mini villages. Chaque bénéficiaire y possède son appartement ou sa maisonnette, ainsi que des espaces communs. Fini les journées seul devant la télévision : dans ces villages, les séniors gardent un rythme de vie actif.

Véritable alternative, l’idée a séduit aux Etats-Unis et dans plusieurs pays européens. Et c’est aussi le cas pour la France où des structures similaires ont été mises en place, notamment dans l’Hérault, où une « maison de partage » avec cinq personnes retraitées, âgées entre 60 et 105 ans, cohabitaient. En plus de permettre aux séniors de restés autonomes, cette alternative à la maison de retraite ne les contraint pas à couper les liens avec leur amis, et ne nécessite pas des dépenses parfois astronomiques.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Schemata Workshop (@schemataworkshop) le

Si cette alternative initiée au Danemark vous plaît, sachez que le Daily Geek Show vous laisse la possibilité d’y donner votre avis au travers de notre sondage du jour traitant de la question.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux