9 vérités sur les drones qui vont changer vos idées reçues

une-drone-idees-recuesLes idées reçues sur les drones via Shutterstock

Ils sont de plus en plus nombreux à s’élever dans les airs. Les drones, sorte de robots volants, ne cessent de faire parler d’eux à travers le monde. Dans un but artistique ou parfois militaire, leur utilité est multiple. Malgré ce développement d’envergure, les drones demeurent parfois bien mystérieux et mal compris. Le DGS vous invite à découvrir 9 vérités à propos des drones que vous ne connaissez peut-être pas.

 

1) L’appellation « drone » n’est pas tout à fait exacte

drones-nom-appelation

Selon Vijay Kumar, professeur d’ingénierie à l’université de Pennsylvanie, la qualification de « drone » attribuée à ces robots volants n’est pas correcte. « La seule chose qui fait d’eux des drones est qu’ils font un bruit de ronflement continu », explique Kumar. « Si j’étais un pilote des forces aériennes et que je contrôlais un robot téléguidé (considéré comme un drone) que vous appelez « drone », je me sentirais insulté », ajoute Kumar. « Je ne crois pas que le travail d’un pilote de ce genre d’engin peut être assimilé à celui qui serait effectué sur un vrai drone. » Les pilotes contrôlent des véhicules téléguidés. En ce sens, Kumar préfère les termes UAV (Unmanned Aerial Vehicle) qui signifie « véhicule aérien sans pilote » ou encore le terme « système de véhicule aérien sans pilote ».

De la même manière, Kumar explique qu’appeler « quadcopter » un robot avec quatre rotors est faux. Quad se référant à « quatre », et copter étant l’abréviation d’hélicoptère, Kumar affirme que « quadcopter » signifierait « quatre hélicoptères », ce qui est incorrect selon lui. Il s’agirait davantage d’hélicoptère quadrirotor.

 

2) Le plus grand danger des drones n’est pas la violation de la vie privée

vie-privee-drone

Kumar admet que beaucoup de gens s’inquiètent des drones équipés de caméras. Néanmoins, il ajoute que la législation ne s’occupe pas vraiment du fonctionnement des véhicules téléguidés. En France, il est interdit de survoler une zone urbaine, une plage, un parc, etc. avec un drone. Par ailleurs, tout drone doit voler à une hauteur inférieure à 150 m. Votre voisin effrayant qui regarde par-dessus la clôture et qui pourrait vous prendre en photo est une menace beaucoup plus réaliste pour Kumar.

Mary Cummings, professeur agrégée au Département de génie mécanique et des sciences des matériaux à l’université Duke, pousse l’argumentation un peu plus loin. « Il est difficile de donner un sens à ce qu’une personne contrôlant un drone depuis le sol voit à travers la caméra du drone. C’est comme regarder à travers une paille. De plus, l’armée dispose déjà de ressources suffisantes pour établir un travail de surveillance de sorte qu’il n’y pas à se soucier des drones personnels de certains voyeurs. »

De son côté, Brendan Schulman, avocat spécialisé dans les lois entourant les véhicules aériens sans pilote, aborde la question de la législation. « Les gens ne semblent pas se rendre compte que les lois existantes relatives à la protection de la vie privée appliquent déjà des règles qui répondent aux préoccupations des gens. Il n’y a donc pas besoin de nouvelles lois spécifiques aux drones. » Evidemment, il faut tout de même faire preuve d’une certaine méfiance dans certains cas. Les drones peuvent parfois se retrouver dans les mains d’une personne malintentionnée. « Tous les drones peuvent être piratés par un étudiant en moins d’une heure », déclare Kumar.

 

3) Les drones ne sont pas tous des machines à tuer

drone-arme-militaire

Utilisés dans les zones de conflits notamment au Moyen-Orient au cours de la dernière décennie, les drones ont rapidement souffert d’une mauvaise réputation. « Les drones ne sont que les plates-formes de lancement. Il n’y a aucun doute sur le fait que les drones causent beaucoup moins de dommages que si on utilisait des aéronefs pilotés. Les gens blâment la technologie alors que dans ce cas, c’est davantage la politique qui est coupable », explique Mary Cummings.


Le poids le plus lourd soulevé avec une barbe est de 63,80 kilos

— @DailyGeekShow