Des chercheurs australiens ont fait une découverte assez exceptionnelle et pleine d’espoir. En effet, l’équipe a révélé les propriétés du venin d’abeille qui peut complètement supprimer les cellules dangereuses du cancer du sein. 

Une découverte étonnante

Des chercheurs ont utilisé le venin de 312 abeilles domestiques et de bourdons originaires de Perth en Australie-Occidentale, en Irlande et en Angleterre et ont testé ses effets sur les sous-types cliniques du cancer du sein, notamment le cancer du sein triple négatif, dont les options de traitement sont assez limitées et parfois inefficaces. 

C’est le docteur Ciara Duffy de l’Institut de recherche médicale Harry Perkins et de l’université d’Australie-Occidentale, qui s’est penchée sur cette étude, dont les résultats ont été publiés dans la prestigieuse revue internationale npj Precision. Ces résultats ont donc révélé que le venin d’abeille peut détruire rapidement le cancer du sein triple négatif et les cellules du cancer du sein enrichies en HER2.

Le but de la recherche, selon le docteur Duffy, était d’étudier les propriétés anticancéreuses du venin d’abeille, et d’un composé actif qui le compose, la mélittine, sur différents types de cellules cancéreuses du sein.

― Milan Ilic Photographer / Shutterstock.com

Le venin d’abeille efficace pour détruire les cellules cancéreuses

« Nous avons testé le venin d’abeille sur des cellules mammaires normales, et des cellules issues des sous-types cliniques du cancer du sein : récepteur hormonal positif, enrichi en HER2 et cancer du sein triple négatif », explique la chercheuse. « Nous avons testé un très petit peptide chargé positivement de venin d’abeille, que nous pourrions reproduire synthétiquement, et constaté que le produit synthétique a reflété la majorité des effets anticancéreux du venin d’abeille. »

« Nous avons constaté que le venin d’abeille et la mélittine réduisaient de façon significative, sélective et rapide la viabilité du cancer du sein triple négatif et de la cellule de cancer du sein enrichie en HER2. »
« Le venin était extrêmement efficace », explique le Dr Duffy. Une concentration spécifique de venin d’abeille peut provoquer la mort de 100 % des cellules cancéreuses, tout en ayant des conséquences minimes sur les cellules saines. La mélittine peut ainsi détruire complètement, en seulement une heure, les membranes des cellules cancéreuses.

La mélittine : une exploitation pour diverses fonctions

Le professeur Peter Klinken, scientifique en chef de l’université d’Australie-Occidentale, a déclaré : « Cette étude démontre de façon significative comment la mélittine interfère avec les voies de signalisation dans les cellules du cancer du sein pour réduire la réplication cellulaire. Elle fournit un autre exemple merveilleux de l’utilisation de composés dans la nature pour traiter les maladies humaines. » La mélittine peut réduire ces messages chimiques en seulement 20 minutes !

Le Dr Duffy a également réalisé des tests pour vérifier si la mélittine pourrait être utilisée avec les médicaments chimiothérapeutiques existants. La mélittine forme en effet des pores ou des trous dans les membranes des cellules du cancer du sein, qui pourraient permettre l’entrée d’autres traitements dans les cellules cancéreuses afin de favoriser la mort cellulaire.

« Nous avons constaté que la mélittine peut être utilisée avec de petites molécules ou des chimiothérapies, comme le docétaxel, pour traiter des types de cancer du sein très agressifs. La combinaison de mélittine et de docétaxel a été extrêmement efficace pour réduire la croissance tumorale chez les souris. »

À l’avenir, des études supplémentaires seront nécessaires pour évaluer officiellement la méthode optimale d’administration de la mélittine, ainsi que les toxicités et les doses maximales tolérées.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de