— Basilico Studio Stock / Shutterstock.com

Après l’apparition des variants britannique, sud-africain et brésilien du Covid-19, c’est en France – plus précisément en Bretagne – qu’est apparu le tout dernier variant du virus. Actuellement classé comme étant « sous surveillance » par les autorités sanitaires, tous les patients chez lesquels a été détecté le variant breton sont décédés.

Un variant qui ne semble pas pouvoir être détecté par les test PCR

Un nouveau variant du Covid-19 a émergé en France alors que les autorités sanitaires luttent encore pour contenir une augmentation des cas dans le pays. Ce nouveau variant a été détecté dans la région nord-ouest de la Bretagne, a annoncé le ministère de la Santé dans un communiqué. Jusqu’à présent, ce variant breton a été détecté chez huit patients à Lannion (Côtes-d’Armor). Les huit patients identifiés sont tous décédés, a rapporté LaDepeche.fr. Quoi qu’il en soit, l’Agence régionale de santé de Bretagne (ARS) a tenu à souligner que « il n’y a pas de lien établi entre ces décès et le variant ».

Ainsi, le ministère de la Santé n’a pas voulu se montrer alarmiste et a précisé que le nouveau variant ne semblait pas plus sévère ou plus transmissible que d’autres souches du virus. Cette conclusion résulte notamment des premières analyses effectuées par l’Institut Pasteur sur le variant breton du Covid-19. « Des investigations approfondies sont en cours, afin de mieux connaître ce variant et son impact. Des expérimentations vont également avoir lieu afin de déterminer comment ce variant réagit à la vaccination et aux anticorps développés lors de précédentes infections. Enfin, les autorités internationales sont informées de la découverte de ce variant », a ainsi indiqué le ministère dans le communiqué.

Les scientifiques veulent également s’assurer que le variant puisse être détecté par test PCR. Trouver confirmation à cette information est important, dans la mesure où les personnes qui ont contracté le variant breton ont eu des résultats négatifs aux tests PCR. Ce sont par la suite des tests à partir d’échantillons prélevés dans le sang et des prélèvements au plus profond du système respiratoire qui ont abouti à des résultats positifs au Covid-19. Ainsi, peu d’informations sont connues sur le nouveau variant, baptisé « 20C », et jusqu’à ce que les études épidémiologiques soient réalisées, ce variant sera étroitement surveillé par les autorités sanitaires.

— peterschreiber.media / Shutterstock.com

Les variants du Covid-19 : un phénomène normal, mais inquiétant

Les autorités sanitaires ont également tenu à souligner que l’apparition des variants du Covid-19 est un processus normal et naturel. En effet, les virus doivent également évoluer pour assurer leur survie, et jusqu’à présent, plus de 4 000 variants ont été observés dans le monde. Les variants les plus préoccupants sont ceux qui ont été détectés au Royaume-Uni, en Afrique du Sud et au Japon, par l’intermédiaire de voyageurs provenant du Brésil. Pour l’instant, rien n’indique que les vaccins qui sont actuellement en cours d’administration auprès de la population ne seront pas efficaces contre ces nouveaux variants, mais des recherches sont en cours pour confirmer cette hypothèse.

En ce qui concerne particulièrement le Covid-19 en Bretagne, ce sera la première fois que la région se trouvera au centre de l’attention à cause de la pandémie. En effet, les Bretons ont jusque-là été l’une des populations les moins touchées par le coronavirus en France. Comme le rapporte Le Point, le dernier taux d’incidence du Covid-19 en Bretagne était de 133 cas pour 100 000 habitants. C’est bien inférieur à la moyenne nationale qui est de 243 cas pour 100 000 habitants. Alors qu’un troisième confinement est actuellement envisagé par le gouvernement français, l’apparition de ce nouveau variant ajoute du poids à la balance.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de