Plongez en pleine conspiration avec Utopia, cette série britannique aussi dérangeante qu’addictive

Les sériephiles le savent, la popularité d’une série n’est pas toujours gage de sa qualité et certaines créations restées discrètes peuvent se révéler être des véritables chefs-d’oeuvre. C’est dans cette catégorie que se range Utopia, le thriller britannique mémorable du début des années 2010. SooGeek vous en dit plus sur cette série incontournable.

Diffusée pour la première fois le 15 janvier 2013, la série nous raconte l’histoire de Becky, Wilson, Bejan, Grant et Ian, cinq personnes membres d’un forum de discussion en ligne traitant des bandes dessinées. Passionnés par le 9e art, tous sont à la recherche d’une bande dessinée nommée Utopia, supposée être une œuvre de grande qualité pratiquement introuvable sur le marché. Leur vie va être entièrement chamboulée le jour où Bejan, fier de sa trouvaille, se vante d’être en possession de la seconde partie de l’œuvre, jamais publiée.

lapin-utopia-image

Nos héros se retrouvent alors pourchassés par une organisation secrète nommée The Network (le réseau) qui souhaite, plus que tout, récupérer la précieuse bande dessinée. Pour ce faire, l’organisation envoie ses agents les plus efficaces sur place. D’une violence sans pareille, ces derniers usent de tous les moyens en leur possession et maltraitent, torturent et tuent pour obtenir des informations sur la mystérieuse oeuvre.

Avec Utopia, il n’y a pas de demi-mesure : soit le spectateur aime, soit il déteste mais tous savent que la série est une oeuvre à saluer pour son originalité. Ecrite par Dennis Kelly, Utopia est un véritable ovni parmi les autres créations télévisuelles : c’est en s’entourant d’une équipe tout droit sortie du cinéma indépendant que Marc Munden, le metteur en scène, l’a développée en prenant soin de réaliser une série aussi belle visuellement que narrativement.

 

mechants-utopia

 

En effet, tous les plans y sont saturés : les éléments jaunes, bleus et verts frôlent le fluo et pour cause, la série doit donner l’impression au spectateur qu’il regarde un film joyeux avant de lui donner la nausée.

Les plans larges rappellent ceux d’une bande dessinée, la volonté de Munden étant de créer une série forçant la réflexion du spectateur en sortant des sentiers battus, il a d’ailleurs déclaré lors d’une interview : « (…) Dans la scène d’introduction du premier épisode, Arby, un des personnages principaux, fixe quelque chose au mur d’un magasin de BD. Le plan dure, jusqu’au dernier moment on ne voit pas ce qu’il regarde. » En plus de questionner le spectateur, cette réalisation originale le rend paranoïaque.

 

utopia-personnages-tv

 

La paranoïa est un autre élément majeur d’Utopia qui plonge son spectateur en pleine théorie conspirationniste. Inspirée par les frères Coen ou David Lynch, l’équipe a fait son possible pour créer une ambiance anxiogène par la mise en scène mais aussi par la musique : composée par un artiste chilien, elle est construite autour d’instruments expérimentaux des années 60. Dans Utopia, l’air est lourd et la musique étrange.

Toujours pour contraster les couleurs chaudes et flashy de la série, le scénario est basé sur une violence extrême : dès les premières scènes, Utopia nous gêne avec des meurtres, de la torture et de la manipulation. Des dizaines de plaintes ont d’ailleurs été déposées auprès de la chaîne d’accueil de la série, Channel 4, après la diffusion des épisodes et pour cause, ni Munden ni Rebekah Wray-Rogers (la productrice) n’ont souhaité édulcorer l’œuvre. Ils ont soigné la mise en scène de la torture dans le but de déstabiliser le spectateur et de faire comprendre l’absence de limite des méchants. A ce propos, Munden a déclaré : « Soigner la mise en scène de la violence n’est pas irresponsable. Ce qui serait irresponsable, ce serait de montrer une violence qui ne choque plus. La violence d’Utopia ne me semble pas gratuite, car elle a un sens, un but. »

 

utopia-personnage

 

Il faudra s’y faire car à la violence physique et psychologique s’ajoutent de vraies questions de société : la surpopulation mondiale prend une place importante dans le développement du scénario à mesure que les épisodes avancent et notre morale est mise à rude épreuve. Face à la série le spectateur est obligé de réfléchir : qui est le méchant ? Cette organisation secrète doit-elle disparaître ? En bref, vous ne sortirez pas indemne du visionnage de cette série, malheureusement annulée après deux saisons, faute d’audience.

Utopia est un réel ovni dans l’univers des séries télévisées. D’un aspect joyeux contrasté avec la violence et la dureté du scénario, la série demande un certain temps d’adaptation mais se révèle très vite incontournable. Avec Utopia, le spectateur se questionne de la première à la dernière minute d’un épisode, lui donnant envie de se procurer et de lire la précieuse bande dessinée. Chez SooGeek, nous ne trouvons pas de séries comparables à celle-ci : connaissez-vous une œuvre semblable ?


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux