3. Améliorer les prévisions météorologiques

En 2017, un chercheur russe a publié un article sur les façons dont on pourrait utiliser les ordinateurs quantiques pour servir la météorologie. Aujourd’hui, les ordinateurs doivent traiter beaucoup de données, le tout en effectuant des calculs toujours plus rapides et complexes. Avec les ordinateurs antiques et leur technologie (DQC), on pourra traiter beaucoup plus de données qu’actuellement. 

En définitive, comme dans bons nombres de domaines, l’informatique quantique nous permettait d’effectuer des calculs encore plus complexes et d’améliorer nos précisions. Si, évidemment, elles ne seront toujours 100 % fiables, les risques d’erreurs sont bien moindres qu’actuellement.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de