— Primakov / Shutterstock.com

Si de nombreux fabricants de téléphones et autres appareils mobiles ont déjà migré vers des ports de charge USB-C, il y a encore quelques exceptions, dont le géant américain Apple. Face à ces retardataires, l’Union européenne a décidé d’imposer une date limite pour l’adoption de l’USB-C pour les téléphones vendus chez ses pays membres.

Après plusieurs mois de discussions et de tergiversation sur le sujet, l’Union européenne est enfin arrivée à prendre une décision sur le port de charge des différents appareils mobiles. En ce qui concerne les smartphones, les tablettes et appareils photo numériques, les consoles de jeux vidéo et d’autres appareils mobiles, le chargeur universel sera ainsi l’USB-C, et tous les nouveaux appareils vendus dans les pays membres de l’UE devront adhérer à cette règle d’ici 2024. Pour ce qui est des ordinateurs portables, un chargeur commun devra également être adopté d’ici 2026.

Avec l’application de cette nouvelle règle, l’UE espère réduire les émissions de dioxyde de carbone liées à la production des chargeurs. L’organisme veut également éviter le gaspillage, tout en éliminant les coûts d’achat de plusieurs chargeurs pour différents appareils, et favoriser ainsi l’intérêt des consommateurs. « L’accord que nous avons conclu ce matin apportera environ 250 millions d’euros d’économies annuelles aux consommateurs », a notamment déclaré Thierry Breton, commissaire chargé du marché intérieur de l’UE, dans un communiqué.

Si ce nouveau règlement ne semble pas poser problème pour de nombreux fabricants, cela n’est pas le cas d’Apple qui défend encore âprement l’usage de son chargeur Lightning.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments