Ce lynx risque l’extinction… et voilà que Trump décide de le retirer des espèces protégées !

Une espèce animale pourrait disparaître plus vite que prévu suite à une décision de l’administration Trump. L’autorité américaine vient d’annoncer qu’elle allait retirer le lynx du Canada de la liste des espèces protégées. Une décision très controversée car selon les spécialistes, si rien n’est fait pour protéger l’espèce, elle disparaîtra avant la fin de ce siècle.

 

POURQUOI CETTE RADIATION DU LYNX DU CANADA DE LA LISTE ?

En octobre 2017, l’administration Trump a exprimé une opinion favorable quant à l’avenir du Lynx du Canada aux Etats-Unis. Elle a analysé les populations de lynx présentes dans 6 états et représentant l’aire de répartition de l’espèce : le Maine, le Minnesota, le Montana, le Colorado, l’Idaho et Washington.

Selon leurs études et contre l’avis des associations de défense, ils affirment que ces populations « sont très susceptibles de persister dans les territoires qui les soutiennent actuellement à court terme ». Le lynx serait capable de survivre jusqu’en 2050, justifiant alors son retrait de la liste des espèces protégées.

Le choix de l’administration Trump semble reposer sur des conclusions étudiées mais la vérité est toute autre et liée à une conviction politique. Le lynx du Canada est menacé par le réchauffement climatique. Ce dernier peut fragmenter son habitat naturel, disperser ses proies et nuire à sa santé. Or, sauver une espèce menacée par des désordres climatiques est contraire à l’une des convictions du président américain.

 

QUELLE EST LA SITUATION DU LYNX DU CANADA ?

Alors que le Bureau du Fish and Wildlife Service de Denver déclare que la population de lynx du Canada du Maine « grandit et les individus sont présents plus fréquemment au cours des relevés », le US Fish and Wildlife Service pointe du doigt la situation qui se profile. Lors des dernières semaines de l’administration Obama, les officiels avaient alors exprimé leurs craintes quant au destin du lynx du Canada.

Moins d’un an après, la situation change du tout au tout alors qu’il serait en réalité « très improbable », selon le US Fish and Wildlife Service que les populations de lynx puissent survivre jusqu’en 2100 « dans toutes les unités géographiques qui les soutiennent actuellement ». Il est possible que certains états connaissent des évolutions de leurs populations mais celles-ci ne peuvent pas encore justifier le retrait de l’espèce de la liste des animaux protégés.

 

EST-IL ENCORE POSSIBLE DE FAIRE MACHINE ARRIÈRE ?

Bien qu’elle ait déclaré que la recommandation de radiation ne « supprime pas ou n’annule pas les mesures de protection prévues par la Loi sur les espèces en voie de disparition actuellement en place pour le lynx du Canada », le choix de l’administration Trump sonne comme un processus visant à y mettre fin. Toutefois, un espoir de voir le lynx rester sur la liste des espèces protégées demeure. Pour cela, le Fish and Wildlife Service doit agir vite et publier une proposition visant à protéger une nouvelle fois l’animal.

Le lynx du Canada fait partie de la liste des espèces menacées depuis l’an 2000 et les autorités fédérales font tout leur possible pour permettre aux lynx de survivre en gérant au mieux leurs territoires. Mais selon Matthew Bishop, avocat au Western Environmental Law Center, « cette administration jette la science par la fenêtre alors que la science nous dit que le lynx est moins bien loti qu’il ne l’était à l’origine en 2000. »

Une publication partagée par @pcgagne le


Le cerveau humain génère une puissance continue d’environ 20 watts

— @DailyGeekShow