Honteux : la Cour suprême donne raison à Trump et bloque le recrutement des soldats transgenres

Ce mardi, la Cour suprême des États-Unis a autorisé l’administration de Donald Trump à bloquer le recrutement des militaires transgenres, qui représenterait selon le président américain un grand risque pour la sécurité du pays. La justice doit encore se prononcer en appel sur cette question.

 

Le recrutement des soldats transgenres bloqué par la Cour suprême

Il y a quelques mois, Donald Trump avait demandé à la Cour suprême d’intervenir en urgence après que des tribunaux de première instance lui eurent interdit de bloquer le recrutement de soldats transgenres. Dans son recours, l’administration américaine avait notamment fait valoir que la politique d’ouverture mise en place par Barack Obama, qui autorisait les personnes transgenres à servir dans l’armée, représentait « un grand risque pour l’efficacité et la puissance létale des militaires ».

Malgré la ferme opposition des quatre juges progressistes, la plus haute instance judiciaire du pays a donc décidé à une très courte majorité de suspendre les décisions des tribunaux de première instance en attendant que les cours d’appel se prononcent. Évoquant des « perturbations » et « le fardeau des coûts médicaux énormes », Trump avait déjà tenté d’interdire les personnes transgenres dans l’armée en 2017, mais plusieurs jugements avaient invalidé sa décision et les recrues avaient pu commencer à s’enrôler au 1er janvier 2018.

 

Une décision « pour le moins surprenante »

Un mois plus tard, Jim Mattis, alors ministre de la Défense, avait proposé une version revue et corrigée de l’interdiction, autorisant uniquement les personnes transgenres « n’ayant pas changé de sexe, ni l’intention de le faire » de servir le pays sous leur sexe biologique. La jugeant similaire à la précédente, les tribunaux fédéraux avaient choisi de suspendre cette politique discriminatoire, ce qui avait poussé l’administration Trump à saisir la plus haute instance judiciaire du pays en septembre 2018.

Jugeant la décision de la Cour suprême « pour le moins surprenante », Lambda Legal, groupe de défense des droits des personnes LGBTQ, a réagi au blocage du recrutement des soldats transgenres par l’intermédiaire de son avocat : « Depuis plus de 30 mois, les soldats transgenres servent ouvertement notre pays avec vaillance et distinction. Nous allons redoubler d’efforts pour que cette interdiction discriminatoire soit mise au rebut de l’histoire à laquelle elle appartient ».

Bien qu’il n’existe pas de chiffres officiels, on estime qu’entre 1 320 et 15 000 personnes transgenres servent actuellement dans l’armée américaine, sur plus d’un million de militaires.

© Myles Cullen

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux