Le président américain Donald Trump est loin de faire l’unanimité et ses idées sont souvent soumises à de nombreuses interrogations. La dernière en date concerne notamment le fait que Trump a récemment signé un décret qui autorise les entreprises américaines à exploiter la Lune.

Une décision qui fait fi de l’opinion des autres pays

Le monde est peut-être secoué par le coronavirus, mais Donald Trump a aussi des préoccupations moins terrestres en tête. En effet, le président des États-Unis a signé un décret exécutif encourageant les entreprises américaines à exploiter la Lune pour trouver des minéraux. Le décret exécutif indique clairement que l’administration de Trump ne considère pas l’espace et les corps célestes comme étant des biens communs mondiaux, permettant ainsi de réaliser des opérations minières sans qu’aucun traité international ne soit conclu.

« L’espace extra-atmosphérique est un domaine d’activité humaine juridiquement et physiquement unique, et les États-Unis ne considèrent pas l’espace comme un bien commun mondial », précise le décret intitulé Encouraging International Support for the Recovery and Use of Space Resources (Décret exécutif encourageant le soutien international pour la récupération et l’utilisation des ressources spatiales). Par cette ordonnance, les États-Unis sont donc en train de renier le traité de la Lune de 1979, qui stipule qu’aucun pays n’exploitera les ressources dans l’espace, a rapporté Mining Technology. Il est à noter que les États-Unis n’ont pas signé ce traité.

— oleskalashnik / Shutterstock.com

Entre exploration spatiale, défi environnemental et intérêt politique : les raisons soulevées sont nombreuses

Quant à savoir pourquoi les Américains ont décidé de réaliser des exploitations minières sur la Lune, Sarah Cruddas, une journaliste spécialisée dans le domaine spatial, a expliqué qu’une telle activité pourrait aider l’humanité à voyager dans l’espace. Elle a notamment noté le fait que la Lune pourrait servir de station-service spatiale. De cette manière, il serait possible d’explorer l’espace lointain plus facilement étant donné que l’on pourrait s’approvisionner en carburant sur la Lune.  

De son côté, Benjamin Sovacool, un professeur de politique énergétique à l’université du Sussex, a expliqué qu’exploiter les ressources minières de la Lune serait intéressant dans la mesure où les ressources terrestres sont en train de s’épuiser. Exploiter la Lune serait ainsi un bon moyen de préserver l’environnement terrestre. Quoi qu’il en soit, le professeur Sovacool a également expliqué que les tensions entre la Chine et les États-Unis pourraient être l’une des principales raisons qui ont poussé Trump à signer ce traité.

En effet, la Chine reste actuellement le leader mondial dans le domaine de l’extraction minière. Par ailleurs, la Russie a également de l’avance sur les États-Unis en la matière. Ainsi, exploiter la Lune pourrait permettre aux États-Unis d’être propulsés en tête de ligne, et d’affirmer le leadership de Donald Trump. Quoi qu’il en soit, le fait d’exploiter la Lune est pour l’instant un domaine plus théorique que pratique. Les spécialistes sont cependant optimistes, et étant donné la rapidité avec laquelle avance la technologie, réaliser des exploitations minières sur la Lune pourrait être possible d’ici 10 à 15 ans, a déclaré le professeur Sovacool.

2
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
DaflonAlain Smeekens Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Alain Smeekens
Invité
Alain Smeekens

On ne renie pas un traité qui n’a pas été signé, ne faite pas toute une histoire sur quelque chose qui n’est pas. Pour le Russie pas de critique? étant le pays le plus grand du monde ils ont tout sous la main donc facile pour eux, la Chine a… Lire la suite »

Daflon
Membre
Daflon

Parce qu’il veut empêcher les Chinetoques d’être les premiers