epave-neolithique
— Hoiseung Jung / Shutterstock.com

Des archéologues sous-marins ont annoncé la découverte de la précieuse cargaison d’un navire s’étant abîmé au large de Capri, dans la baie de Naples, au cours de l’âge de pierre.

Cargaison néolithique

Repéré le mois dernier par des plongeurs de la police, le site a été récemment exploré par des scientifiques marins de la Surintendance de l’aire métropolitaine de Naples. Selon le communiqué officiel, le chargement englouti consiste en deux noyaux d’obsidienne travaillés, dont l’un présente des signes clairs de ciselage.

Utilisée à l’époque préhistorique pour créer des lames et d’autres outils, l’obsidienne est une roche ignée volcanique de couleur violette. Considérée comme l’un des matériaux les plus tranchants sur Terre, celle-ci se trouve à l’état naturel sur certaines îles volcaniques italiennes.

Situé à une profondeur de 30 à 40 mètres sous la surface, le plus grand des deux noyaux sculptés pèse près de 8 kilos. Bien qu’aucun vestige du navire néolithique qui les transportait n’ait à ce stade été identifié, les archéologues mèneront prochainement une étude approfondie du fond marin dans l’espoir de trouver des fragments de coque ou d’autres matériaux transportés.

Le trésor a été découvert près de la célèbre grotte bleue de Capri, fréquentée par les empereurs romains. Bien que nos connaissances concernant les activités humaines sur l’île au Néolithique soient limitées, de l’obsidienne provenant de celle de Melos, découverte dans la grotte grecque de Franchthi (située à près de 150 kilomètres de Melos), suggère que ce matériau était déjà convoyé à travers la Méditerranée il y a 13 000 ans.

Pied marin préhistorique

Si la récente découverte offre un nouvel aperçu des capacités de navigation des hommes de l’âge de pierre, des artefacts en pierre trouvés sur l’île de Crète et datés de 130 000 ans ont notamment poussé certains chercheurs à spéculer que les Néandertaliens auraient pu naviguer vers l’Europe depuis le Proche-Orient.

D’autres outils anciens trouvés sur l’île de Melos ont été interprétés comme des preuves de l’existence d’hominidés « navigateurs » il y a environ 500 000 ans. On estime également que nos ancêtres disparus auraient débarqué sur l’île de Flores, en Indonésie, il y a un million d’années.

S’abonner
Notifier de
guest

1 Commentaire
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Lambillotte
Lambillotte
2 mois

Plus on découvre que nos ancêtres étaient autres. Intelligents, curieux, artisans,peintres, sculpteurs, navigateurs….