Image d’illustration — Squeeb Creative / Shutterstock.com

Il y a quelques siècles, les pièces d’or étaient la monnaie d’échange la plus courante. C’était aussi la monnaie qui avait le plus de valeur et c’était la famille royale qui s’en servait le plus. Récemment, quelqu’un a affirmé avoir découvert une cachette remplie de pièces d’or dans sa maison. D’après le propriétaire, le butin était caché sous le plancher en bois de la cuisine. Cette découverte a été effectuée lors d’un travail de rénovation.

Une découverte inattendue

Ces pièces d’or valent 290 000 € environ. Son propriétaire les a mises aux enchères et elles ont été considérées comme étant l’un des plus grands trésors de pièces d’or anglais entre les XVIIe et XVIIIe siècles. Le trésor compte jusqu’à 260 pièces en tout datant entre 1610 et 1727.

C’est en 2019 que la découverte a été effectuée durant un projet de rénovation d’une maison datant du XVIIIe siècle. Cette maison est située à Ellerby, dans un village du North Yorkshire. Les démolisseurs ont donc trouvé une tirelire faite de terre émaillée au sel ayant la taille d’une canette de soda. Cette petite tirelire se trouvait sous les planches de la cuisine. Après un examen approfondi, les ouvriers ont découvert qu’il s’agissait d’une tasse avec des pièces de monnaie. En effet, des pièces cliquetaient à l’intérieur.

D’après un communiqué fait par Spink & Son, une maison de vente aux enchères basée à Londres, lorsque les ouvriers ont décidé d’ouvrir la boîte, ils ont découvert des pièces de l’époque dont la majorité était de 50 et 100 livres. Ils ont aussi découvert une pièce brésilienne qui était utilisée en Angleterre en 1720. Le commissaire-priseur de chez Spink & Son a affirmé que cette découverte était inattendue et intéressante.

Des pièces d’une valeur inestimable

Les pièces seraient la propriété de Joseph et Sarah Fernley-Maisters. Les deux seraient issus d’une famille de commerçants très influents. En effet, certains membres de leur famille auraient été des membres actifs du Parlement et auraient vécu dans la région vers la fin des années 1600 jusqu’au début des années 1700. Apparemment, Joseph et Sarah se méfiaient de la banque d’Angleterre, surtout depuis la parution des billets de banque.

C’est pourquoi ils ont décidé de conserver les pièces de monnaie datant de leur époque et de la guerre civile au lieu de les confier à la banque. Mais jusqu’à présent, les chercheurs ne sont pas encore parvenus à savoir pourquoi les pièces n’ont pas été récupérées alors qu’elles étaient très accessibles. Le mois prochain, les pièces d’or seront mises aux enchères par Spink & Son et devraient rapporter 300 000 dollars.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments