Dans le cadre d’une expérience rare au pays du Soleil-Levant, visant à évaluer les conséquences de l’adoption de la semaine de 4 jours, la filiale nippone de Microsoft a constaté que la productivité de ses salariés avait augmenté d’environ 40 %.

Des salariés plus productifs et une empreinte écologique réduite

En août dernier, 2 300 salariés de Microsoft Japon ont participé à une expérience visant à évaluer les moyens d’augmenter la rentabilité de l’entreprise. Durant un mois, les vendredis étaient fériés, sans que le passage à cette semaine de travail à 4 jours n’ait un impact sur le salaire des employés. Afin d’accroître la productivité, la direction a également demandé aux travailleurs de privilégier la messagerie instantanée et les mails plutôt que les réunions physiques, tout en limitant ces dernières à 5 participants et à une durée maximale de 30 minutes.

Et les résultats positifs ne se sont pas fait attendre. Selon les conclusions du rapport, la productivité des salariés de Microsoft Japon a augmenté de 39,9 % durant cette période, le nombre de jours de congés pris a quant à lui diminué de 25,7 %, tandis que la quantité de papier utilisée pour l’impression des documents et les photocopies a diminué de 58,7 % et la consommation d’électricité de 23,1 % comparativement à août 2018. Bien que le nombre total d’heures supplémentaires travaillées n’ait pas été révélé, le porte-parole de Microsoft a annoncé qu’il n’avait pas augmenté par rapport à l’année précédente.

— imtmphoto / Shutterstock.com

Une large majorité de travailleurs japonais favorable à l’adoption de la semaine de 4 jours

Dans le but d’augmenter la productivité, le gouvernement nippon a vanté l’importance de réaliser des réformes de fond, passant notamment par la réduction du nombre d’heures travaillées quotidiennement, symbole de la culture d’entreprise japonaise. Selon le Japan Productivity Center, organisme de recherche basé à Tokyo, la productivité horaire d’un travailleur japonais est de « seulement » 47,5 dollars, ce qui place le pays du Soleil-Levant à la 20e place parmi les 36 pays membres de l’OCDE.

Bien que la démocratisation de la semaine de quatre jours au Japon reste peu probable dans un avenir proche, il semble qu’une large majorité des travailleurs nippons y soient favorables. En juillet dernier, une enquête réalisée par l’opérateur internet Biglobe Inc. avait révélé que plus de 80 % des sondés étaient favorables à son adoption. Lorsqu’on leur avait demandé quel jour de la semaine ils préféraient récupérer si ce dispositif se généralisait, ils avaient été 51 % à choisir le mercredi.

Si près de 92 % des salariés de Microsoft Japon voient la semaine de quatre jours de façon positive, la direction de la firme a annoncé qu’elle n’avait pas l’intention d’en faire un dispositif permanent, mais que celui-ci pourrait être mis en place ponctuellement, notamment durant l’été.

COMMENTEZ
2

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
Andre COUTANDFirst Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
First
Invité
First

Video bloquée.

Andre COUTAND
Invité
Andre COUTAND

Dommage avec 2 jours de moins, ils gagnaient 80% de productivité !