Pour que les schizophrènes affrontent leurs voix intérieures, ces médecins utilisent de faux visages

Trouble mental touchant près de 20 millions de personnes dans le monde, la schizophrénie est l’une des maladies les plus complexes à traiter. Parmi les symptômes récurrents, les voix que les patients peuvent entendre sont très difficiles à faire disparaître malgré des traitements existants. Cependant, un nouveau programme pourrait permettre de les faire disparaître… en donnant un visage à ces échos néfastes.

COMMENT FONCTIONNE CE TRAITEMENT ?

Développé par les chercheurs du King’s College London, ce traitement numérique intitulé Programme Avatar repose à la fois sur la prise de médicaments par les patients mais aussi par une confrontation virtuelle avec l’origine de leur mal : les voix. Selon Tom Craig, auteur d’une étude publiée le 24 novembre dernier dans la prestigieuse revue The Lancet, deux-tiers des schizophrènes entendent des voix imaginaires néfastes qui peuvent les insulter ou les menacer.

Au cours de 6 sessions de 50 minutes réparties sur trois mois, des patients sont placés face à un ordinateur dans une pièce. De l’autre coté se tient un médecin qui guide les patients en leur donnant des conseils mais qui joue aussi les « voix » entendues. Il s’adresse alors au patient comme peut le faire l’une des voix néfastes. C’est à travers ces échanges virtuels que le traitement réel commence et se développe avec un objectif final simple : rendre le patient plus confiant.

METTRE UN VISAGE SUR UNE VOIX POUR MIEUX LA COMBATTRE

Ce programme a été pensé afin de faciliter la guérison des patients atteints de schizophrénie tout en faisant contribuer au processus. A partir d’une description donnée par le patient, des chercheurs créent un avatar en 3D correspondant à ce qu’il voit mais recréent également la tonalité de voix qu’ils entendent dans leur tête.

Puis, le patient est directement confronté à cet avatar. Le visage est projeté sur un écran et, comme dans la tête du patient, se met à parler, insulter ou menacer. Le but pour le patient est alors de combattre cette « voix » et de devenir plus forte qu’elle jusqu’à ce que ses paroles soient inefficaces.

QUELS SONT LES PREMIERS RÉSULTATS ?

Ce sont au total 75 patients issus d’un groupe test de 150 personnes qui ont participé à cette expérience. Tout en suivant leur traitement classique, ils ont ainsi été confrontés pendant trois mois à la personnification des voix qu’ils entendent. Au bout de la période test, 7 patients ont « complètement arrêté d’entendre des voix » selon les chercheurs. Dans l’autre groupe, où les patients ont reçu des conseils médicaux à la place de la thérapie basée sur les avatars, seules deux personnes n’entendent plus de voix.

Si ces résultats sont encourageants, les experts attendent de voir ce que donneront d’autres tests. Ces derniers permettront de vérifier si le programme Avatar est efficace mais aussi de voir s’il convient à un type de patient particulier. Néanmoins, les premiers résultats révèlent qu’un espoir est permis et qu’un traitement contre la schizophrénie peut être trouvé.


L’Abbé Pierre avait lancé son appel pour les SDF en 1954. L’interdiction des expulsions en hiver ne sera votée qu’en 1978

— @DailyGeekShow