Les chercheurs ont découvert l’une des victimes les plus malchanceuses de la tragédie de Pompéi

Parfois, on pense avoir de la chance jusqu’à ce que le destin nous rattrape. C’est le cas de cet homme qui aurait presque pu être un rescapé de l’éruption du Vésuve à Pompei.

UN MAUVAIS COUP DU DESTIN

En 79 après J.-C., l’éruption du Vésuve a ravagé le ville de Pompéi et ses habitants. En 2018, les archéologues ont retrouvé le corps d’un homme écrasé par une pierre. L’homme de 35 ans qui souffrait d’un handicap dû à un problème d’infection osseuse à une jambe, avait réussi à s’enfuir jusqu’à ce qu’une pierre de 300 kilos lui tombe dessus. Probablement le linteau d’une porte d’habitation, la pierre a dû être projetée par les nuées ardentes du Vésuve.

Les archéologues ont ainsi trouvé l’homme sur le dos, la partie supérieure de son corps sous la pierre. Manquant à l’appel, sa tête qui a sans doute été projetée plus loin par le choc.

UNE PROGRESSION DES TECHNIQUES DE FOUILLES

Outre les circonstances de la mort du pauvre homme qui amuse la toile, cette découverte prouve à quel point les techniques de fouilles archéologiques ont progressé ces dernières années.

L’imagerie 3D, les drones, les scanners, permettent désormais de mieux “reconstruire l’espace tel qu’il l’était à l’époque », selon Massimo Osanna, directeur général du parc archéologique de Pompéi. Dans les années 1800 et 1900, cette zone avait déjà été fouillée, mais faute de disposer des moyens actuels, ils n’avaient pas creusé suffisamment profond pour découvrir ce squelette insolite.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux