L’écartèlement

Utilisé comme moyen d’exécution pour les crimes graves comme les régicides, l’écartèlement consistait à attacher les quatre membres du condamné à des cordes, elles-mêmes attachées à des chevaux. Lorsque ces derniers partaient au galop, les bras et les jambes étaient bien évidemment arrachés du corps humain. L’écartèlement était également un moyen de torture judiciaire. La victime était positionnée sur un chevalet : une table avec deux cylindres à chaque extrémité de celle-ci. Les membres étaient reliés par des cordes aux cylindres. Ces derniers étaient activés aussi lentement que possible. Parfois, les tables étaient munies de lames pour couper le dos du condamné. Il mourait dans une atroce souffrance, d’asphyxie ou d’une crise cardiaque.

S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Caroline
Caroline
1 année

L’humanité est une abjection… Bande de malades… et bien sur, la plupart de ces tortures sont liées au monde la religion.

cobe
cobe
1 année

Sachant que la Vierge de fer est un canular inventé au XIXe siècle, il y a de quoi douter de l’ensemble de l’article. J’imagine que Google était planté au moment de la rédaction…