La torture par l’eau

Le condamné était allongé et forcé de boire une grande quantité d’eau : six litres pour la petite torture, douze pour la plus grave. S’il se débattait ou refusait de boire, le bourreau lui déchiquetait la bouche avec une pince en fer. Bien sûr, tout était pensé : l’urètre et l’anus étaient volontairement noués et bouchés. La victime mourait étouffée, et pouvait même exploser.

S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Caroline
Caroline
1 année

L’humanité est une abjection… Bande de malades… et bien sur, la plupart de ces tortures sont liées au monde la religion.

cobe
cobe
1 année

Sachant que la Vierge de fer est un canular inventé au XIXe siècle, il y a de quoi douter de l’ensemble de l’article. J’imagine que Google était planté au moment de la rédaction…