Une pierre de l’époque viking découverte en Suède montre une exécution ressemblant à la torture de l’aigle de sang
© Berig, CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons

L’aigle de sang ou blóðörn (en vieux norrois) est l’une des tortures de l’histoire des Vikings les plus atroces, cruelles et longues jamais décrites. Si de nombreux historiens ont remis en cause son historicité, de récents travaux redonnent du crédit à cette pratique.

L’aigle de sang : légende ou réelle pratique ?

Si vous avez vu la série Vikings, vous devez sans aucun doute vous souvenir de cette scène durant laquelle Ragnar exécute la fameuse torture de l’aigle de sang. Cette torture, aussi cruelle que longue, consiste à découper la peau du dos du supplicié, de casser ses côtes le long de la colonne vertébrale, puis de déployer les côtés comme des ailes d’aigle, et de retirer les poumons. Tout cela pendant que le torturé est encore en vie. En tout cas, si nous en croyons les sources indirectes décrivant la barbarie extrême des Vikings. Mais était-ce de simples histoires pour faire peur ou une réalité historique ?

A ce jour, il n’existe aucune preuve archéologique de cette pratique. En ce sens, aucun corps n’a été retrouvé prouvant la torture de l’aigle de sang et qu’elle fut pratiquée à un moment ou un autre par des Vikings. Néanmoins, des textes de littérature scandinaves évoquent cette pratique. Comme dans Knútsdrápa de Sigvatr Þórðarson, écrit vers 1038, où nous retrouvons une strophe décrivant comment les fils de Ragnar se sont vengés du meurtrier de leur père.

« À Jórvík siégeait Ívarr qui fit découper un aigle dans le dos d’Ella. »

D’autres textes médiévaux témoignent de la mise à mort d’Ella par la torture de l’aigle sanglant. De même, il existe de nombreuses autres descriptions de ce supplice. Cependant, certains historiens remettaient en cause la véracité de ces textes datant des XIe et XIIIe siècles.

Une torture anatomiquement possible

Une récente étude publiée dans Speculum : A Journal of Medieval Studies présente cette pratique comme anatomiquement possible, bien qu’elle relèverait d’un défi de la part du tortionnaire. Ainsi, les chercheurs ont analysé l’anatomie humaine, et ce, à chaque étape de l’aigle de sang. De plus, ils ont tenté de trouver quels types d’armes auraient pu être utilisés durant le rituel. Plusieurs armes de l’époque auraient pu servir, dont des grands couteaux de combat semblables à des outils d’autopsie actuels. De tels couteaux retrouvés dans des sépultures vikings auraient donc pu être utilisés pour découper la peau et sectionner les muscles.

En ce qui concerne les côtes, cette tâche semblerait beaucoup plus ardue. Effectivement, une épée, une hache ou encore un couteau aurait pu abîmer les poumons. Surtout si ces derniers devaient être retirés intacts. Les chercheurs ont donc conclu que cette étape pouvait être exécutée à l’aide d’un « fer de lance barbelé », un outil de chasse lui aussi retrouvé dans des sépultures vikings.

Néanmoins, leurs recherches ont donc démontré que cette torture était anatomique possible. Mais aussi que nulle victime aurait pu survivre jusqu’à la fin du rituel. « Par conséquent, toute tentative de transformer les côtes en ‘ailes’ et d’y placer les poumons aurait été effectuée sur un cadavre. Ce dernier ‘battement d’ailes’ n’aurait pas eu lieu », affirment les chercheurs.

« Contrairement à la sagesse établie, nous soutenons donc que l’aigle de sang aurait très bien pu avoir lieu à l’époque viking. Il était physiquement possible, conforme à des habitudes sociales plus larges concernant l’exécution et le traitement des cadavres, et reflétait une obsession culturelle pour la démonstration de son honneur et de son prestige », ont donc conclu les chercheurs.

Pour aller plus loin, découvrez également 10 anecdotes fascinantes sur les Vikings.

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Vilain Rosette
Vilain Rosette
8 mois

Pas étonnée du tout. Dans les saintes écritures il est question de Joseph fils de Jacob en prison a cause d’une fausse accusation par l’épouse de pharaon qui a été vexée que Joseph n’a pas voulu coucher avec elle. Dans genèse 40: 19  »Dans trois jours, Pharaon te décapitera, te… Lire la suite »