Cet ancien texte indien repousse l’existence du chiffre 0 d’au moins 500 ans !

Redouté sur un carnet de notes, le zéro est un chiffre que nous côtoyons très souvent en pensant qu’il est apparu en même temps que les autres. Pourtant, il est en réalité bien plus ancien. C’est ce que révèle l’analyse d’un manuscrit indien : le zéro aurait en réalité 500 ans de plus que ce que les scientifiques croyaient.

QUEL DOCUMENT A PERMIS DE FAIRE CETTE DÉCOUVERTE ?

C’est grâce à un ancien texte indien, le manuscrit Bakhshali, que la nouvelle datation du zéro a pu être établie. Ce document exceptionnel est composé de 70 feuilles d’écorce de bouleau, rempli de nombres et de textes écrits en sanscrit. Il a été découvert en 1881 par un fermier vivant dans ce qui est devenu le Pakistan, plus précisément à Bakhshali (petit village qui donnera par la suite son nom au manuscrit).

Depuis 1902, le manuscrit Bakhshali est conservé à la bibliothèque Bodleian de l’Université d’Oxford. Des recherches récentes menées sur le document et une datation au carbone ont permis de redonner sa véritable « date de naissance » au chiffre zéro. Un chiffre zéro très présent sur ce qui semble être « un manuel de formation pour les moines bouddhistes » pour Marcus du Sautoy, chercheur à l’université d’Oxford.

QUEL ÂGE A CE MANUSCRIT ?

Grâce au carbone, les chercheurs ont pu dater approximativement le manuscrit et les zéros qu’il contient. Les plus anciennes pages analysées dateraient de 224 à 383 après J.-C. Or, on pensait à l’origine que le zéro était apparu pour la première fois au 9e siècle. Les précédentes traces de cette affirmation ont été observées sur le mur d’un temple à Gwalior, en Inde. L’existence du zéro est donc repoussé de 500 ans par rapport à ce que les scientifiques pensaient.

Dans le manuscrit, les zéros prennent la forme de simples points. Cette forme basique va par la suite évoluer pour devenir celle que nous connaissons aujourd’hui. Le point indien est d’ailleurs capital car, contrairement à d’autres zéros utilisés notamment chez les Mayas ou les Babyloniens, le zéro va devenir officiellement un vrai nombre. Sa première description en tant que telle sera réalisée en 628 après J.-C par l’astronome et mathématicien indien Brahmagupta.

UN CHIFFRE AU STATUT CONTROVERSÉ

Si l’existence du zéro se précise, il faut savoir que pendant très longtemps, son rôle en tant que chiffre n’était pas reconnu. Marcus de Sautoy explique que « certaines de ces idées que nous tenons pour acquises ont dû être imaginées. Les chiffres étaient là pour compter les choses, donc s’il n’y a rien, pourquoi auriez-vous besoin d’un numéro ? ». A l’origine, l’idée même du zéro était considérée comme une hérésie. Il fut cependant autorisé par la suite pour favoriser le développement des mathématiques et du calcul.

Cependant, même si « l’âge » du zéro est redéfini, rien n’est encore garanti quant à sa datation précise. « Il y a encore un mystère sur la façon dont toutes ces feuilles ont été rassemblées » rappelle Marcus de Sautoy. Et toutes ces pages ne datent pas de la même période. La datation reste donc difficile, et le zéro pourrait encore avoir des choses à nous apprendre dans le futur.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux