Pixabay

Un nouveau mode de surveillance est actuellement en cours d’expérimentation aux États-Unis. Plusieurs États peuvent désormais voir dans le ciel des ballons fonctionnant à l’énergie solaire. Avec ce dispositif, les autorités espèrent pouvoir localiser plus facilement les trafiquants de drogue.

COMMENT FONCTIONNE CE SYSTÈME DE SURVEILLANCE AÉRIEN ?

Ces ballons d’un nouveau genre comporteraient plusieurs technologies embarquées. La première serait un radar capable de suivre simultanément plusieurs véhicules et ce par tous les temps. La seconde ne serait autre que Gorgon Stare, un système de capture vidéo développé par la Sierra Nevada.

Avec ses 9 caméras, il permet d’avoir une vue panoramique de la zone survolée. Faire voler des ballons est plus simple pour le Pentagone car ces derniers ne sont pas soumis aux mêmes restrictions que les drones.

UNE ALTERNATIVE MOINS CHÈRE ET PLUS EFFICACE ?

Si le Pentagone teste ce système, c’est également car il serait plus économique pour le gouvernement. Auparavant, des avions légers truffés de capteurs assuraient les missions de surveillance. Cependant, cela a un coût. Même s’ils sont capables de survoler plusieurs pays (Mexique, Panama, Colombie…), ils ne peuvent voler que quelques heures. De plus, une flotte entière revient à plusieurs millions de dollars. Les ballons solaires coûtent moins cher à produire, ils sont autonomes et peuvent voler sans problème pendant plusieurs jours.

Au-delà de l’économie qu’ils représentent, les ballons solaires seraient également plus efficaces que les avions. Le commandant du Southcom (unité enquêtant sur les envois de drogue aux États-Unis), l’amiral Craig Faller, a expliqué dans un rapport que « même si nous avons amélioré notre efficacité, nous n’avons réussi à intercepter qu’environ six pour cent des mouvements de drogue connus en 2018 ».

Les nombreux capteurs embarqués sur les ballons seraient capables de suivre plusieurs voitures ou bateaux simultanément, et ce sur de longues périodes. Néanmoins, les ballons ont un défaut majeur : ils peuvent surveiller n’importe qui.

Avec ce système, le Southcom espère repérer plus facilement les cartels et autre trafiquants de drogue

SIX ÉTATS ACTUELLEMENT SURVEILLÉS PAR DES BALLONS

Jay Stanley, analyste politique à l’American Civil Liberties Union, explique : « Nous ne pensons pas que les villes américaines devraient faire l’objet d’une surveillance à grande échelle dans laquelle chaque véhicule pourrait être suivi où qu’il aille. Nous ne devrions pas permettre l’utilisation de cette technologie aux États-Unis et il est troublant d’apprendre que ces tests sont effectués, ni plus ni moins, par les militaires. »

Malgré tout, les tests des ballons solaires ont déjà commencé et se poursuivront jusqu’en septembre. Six États sont concernés par ces tests à grande échelle : le Dakota du Sud, le Minnesota, l’Iowa, le Wisconsin, le Missouri et l’Illinois. Au total, 25 ballons solaires ont déjà été lâchés. D’après les spécialistes, ces derniers surveillent environ 400 km de territoire et volent à environ 19,8 km d’altitude.

Le fait que n’importe qui puisse être surveillé par les ballons inquiète
© Commons Wikimedia / Minesweeper

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de