Les terrasses chauffées sont certes très pratiques, mais elles sont également très polluantes. Pour cette raison, les chauffages d’appoint seront bannis de toutes les terrasses de bars, de cafés et de restaurants de Rennes. Toutefois, la municipalité n’est pas la première à prendre cette décision.

Une décision qui fait le bonheur des écologistes

Dès le 1er janvier 2020, les restaurants et les bars de Rennes vont devoir mettre au placard les chauffages d’appoint qu’ils utilisent pour réchauffer leurs terrasses en hiver. Cette décision a été prise par la mairie en raison de l’impact écologique de ces appareils, étant donné que les chauffages d’appoint, surtout lorsqu’ils sont utilisés à l’extérieur, consomment énormément d’énergie. Parmi ces appareils de chauffage, nous pouvons citer les parasols chauffants, les champignons chauffants, les radiateurs et les braseros.

Jacques Boutault, maire écologiste du IIe arrondissement de Paris, a notamment déclaré à BFMTV : « Chauffer une terrasse, c’est comme si vous chauffiez votre appartement avec les fenêtres ouvertes, ça ne sert pas à grand-chose et ça consomme beaucoup d’énergie pour rien. Il faut savoir qu’une surface de 12 m2 consomme autant qu’une grosse cylindrée qui parcourt 300 km. »

Un premier pas vers l’interdiction des terrasses chauffées dans toute la France ?

La mairie rennaise n’est pas la première à prendre cette décision : par exemple, la ville de Thonon-les-Bains a banni ces appareils il y a 7 ans. Pour les écologistes parisiens, cette mesure devrait également être appliquée à Paris. À ce jour, seuls les modes de chauffage générant des émissions de gaz polluants sont interdits dans la capitale.

Bien évidemment, cette décision est loin de faire le bonheur des restaurateurs ainsi qu’autres bars et cafés de la ville. En effet, supprimer le chauffage à l’extérieur pourrait faire fuir les clients, notamment les fumeurs qui favorisent les établissements procurant ce genre de commodité. Quoi qu’il en soit, cela devrait causer moins de problèmes au niveau du marché concurrentiel dans la mesure où cette nouvelle règle est valable pour tout le monde.

Par ailleurs, ce n’est pas la première fois qu’on aborde ce sujet sensible aux restaurateurs et aux écologistes. En 2019, ce sujet a également fait polémique quand trois députés ont proposé un projet de loi pour interdire les braseros. Il faut également savoir que ce n’est pas uniquement en France qu’on commence à interdire les terrasses chauffées. Les appareils de chauffage en terrasse seront également interdits dans la ville de Namur, en Belgique.

— Trial / Shutterstock.com

COMMENTEZ
3

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
3 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
bernard rostaing-puissantgendan Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
gendan
Invité
gendan

Ça c’est une excellente idée. Quel intérêt de siroter son café ou une boisson chaude sur une terrasse en plein hiver ? A mon avis, aucun, sauf pour le cafetier qui, pour lui, lui permet de gagner encore plus d’argent.

bernard rostaing-puissant
Invité
bernard rostaing-puissant

Enfinnnnnn des responsables mettent les points sur les I : les terrasses chauffées polluent !!!! on va pouvoir respirer ! … et dans cet esprit, vous n’avez pas trouvé autre chose qui pourrait être dénoncé ? … les baraques de chantier qui ont leur chauffage allumé toute la nuit plus… Lire la suite »