― Kaliva/Shutterstock.com

Les différends entre la Chine et les États-Unis ont commencé en 2018 et n’ont fait, depuis lors, que monter en gravité. En mai 2019, Huawei a même été boycotté du sol américain et l’administration Trump veut aller encore plus loin en amenant ses concitoyens et même ses alliés européens à rompre tout lien amical avec l’entreprise chinoise. Le fond de cette apathie ? Les suspicions des Etats-Unis quant au fait que le gouvernement chinois se serve des entreprises chinoises, plus spécifiquement des produits Huawei, pour espionner les autres pays.

Alors que, jusqu’ici, Huawei a tenté comme elle peut d’arrondir les angles avec le gouvernement américain, a subi ses sanctions et a nié toute activité d’espionnage pour le compte de la Chine, le gouvernement chinois semble à bout de patience et a décidé de rétorquer aux agissements américains. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le gouvernement de Xi Jinping ne fait pas dans la demi-mesure…

D’ici 2022, toutes les technologies américaines devront disparaître du gouvernement et des institutions publiques chinoises. Vous l’aurez compris, les technologies américaines ne sont plus les bienvenues en Chine. Du moins, plus aucun membre ni aucun local au gouvernement et des institutions publiques chinoises ne devra en comporter d’ici 2020, rapporte The Financial Times, relayé par HiTek.

Aucune firme technologique américaine ne sera ainsi épargnée, que cela soit Microsoft, Apple, Dell ou encore HP, car ce bannissement concerne aussi bien les technologies software que hardware utilisées par les institutions.

Pékin envisage ainsi d’utiliser des alternatives locales et, puisque les États-Unis ne démordent pas sur l’idée de l’espionnage, ce sera aussi un moyen pour la Chine de s’assurer que non seulement le gouvernement chinois pourra contrôler les technologies utilisées mais que ces dernières soient aussi « sécurisées ».

Comment les États-Unis, mais surtout les entreprises technologiques américaines, réagiront face à cette décision drastique de la Chine ?

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de