La pollution plastique est étroitement liée à notre système de consommation basé sur le jetable. Ainsi, pour atténuer la pollution plastique, spécialement dans les rivières, quatre technologies ont été mises en place pour que le plastique ne se déverse pas dans les océans.

4. Interceptor, par The Ocean Cleanup

The Ocean Cleanup, fondé par Slat, s’est consacré au nettoyage du plastique dans les océans. Après quelques difficultés, cet organisme s’est aussi occupé du plastique fluvial. Ainsi, Interceptor est un appareil solaire qui se sert d’une clôture pour réunir le plastique. Ce dernier est par la suite conduit vers une usine de transformation flottante semblable à un paquebot. C’est là que les déchets seront mis dans des bacs par le biais d’un tapis roulant. Après, ils seront ramassés par un bateau qui se chargera de les recycler. A l’heure où l’on parle, Interceptor opère en Malaisie, en Indonésie, au Vietnam, en République dominicaine et aux États-Unis.

Pour information, d’après la revue Environmental Science and Technology, 88 à 95 % de la pollution plastique océanique découle de dix rivières exclusivement dont le Nil, le fleuve jaune et le Gange. Ainsi, Interceptor 2.0 du plastique fluvial a été amélioré par rapport à Interceptor 1.0 du plastique océanique. Les principales améliorations sont le remplacement des sacs par les conteneurs pour stocker les déchets et l’augmentation de la capacité d’extraction et de stockage. Elles se basent sur la facilitation d’utilisation générale et du coût des opérations, pour que l’appareil soit opérationnel dans tous les pays et dans toutes les rivières du monde entier.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de