― S.Borisov / Shutterstock.com

Normalement en vigueur cette année, la taxe d’entrée à Venise est repoussée à 2022. En cause, l’épidémie de coronavirus qui a privé la ville de ses touristes cette année.

Après de nombreuses années d’hésitation, Venise avait enfin décidé de mettre en place sa taxe d’entrée courant été 2020. Entretemps, l’épidémie de coronavirus est passée par là et a bouleversé les plans de la commune italienne. Fortement touchée par la crise sanitaire, Venise s’est vidée de ses touristes suite à la fermeture des aéroports. Ce report est l’occasion pour Venise de relancer l’activité touristique et par conséquent l’économie de la ville.

En effet, le virus a causé de lourds dégâts dans le pays avec 1,3 million de cas et 48 000 décès, rappelle 20 Minutes. L’économie n’est pas épargnée, notamment cette année où elle va « connaître sa pire récession depuis la Seconde Guerre mondiale », poursuit le journal.

Dans un communiqué, Michele Zuin, l’adjoint au Budget, a annoncé cette décision : « À la lumière de la situation actuelle, liée à la pandémie de Covid-19, nous avons décidé de faire un geste important afin de favoriser le retour des flux touristiques. » En effet, le tourisme représente 13 % du PIB italien et 15 % des emplois puisque chaque année, Venise accueille 27 millions de touristes, indique Le Routard. Désormais, la taxe d’entrée doit entrer en vigueur le 1er janvier 2022.

Cette taxe concerne uniquement les touristes qui ne séjournent pas dans la ville. Le montant est compris entre 2,50 € et 10 € en haute saison. L’objectif étant d’atteindre entre 40 et 50 millions d’euros afin de financer les coûts de nettoyage, indique La Dépêche.

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de