europe-vue-satellite
— Christoph Burgstedt / Shutterstock.com

De nouvelles analyses indiquent que les températures en Europe augmentent plus de deux fois plus vite que la moyenne mondiale, ce qui constitue le taux de réchauffement le plus élevé tous continents confondus.

Un taux de réchauffement record

Ces chiffres frappants sont tirés du rapport sur l’état du climat en Europe, produit par l’Organisation météorologique mondiale (OMM) en partenariat avec le service Copernicus. Selon le document, les températures du continent européen ont augmenté de manière significative entre 1991 et 2021, avec une hausse moyenne d’environ 0,5 °C par décennie, quand le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) estime celle-ci à environ 0,2 °C à l’échelle mondiale.

Deux fois plus élevé, le taux de réchauffement du Vieux Continent favorise la survenue d’évènements météorologiques et climatiques extrêmes, qui ont impacté directement plus d’un demi-million de personnes en 2021, causant des centaines de décès et des dommages économiques approchant les 50 milliards d’euros.

« L’Europe nous rappelle que même les sociétés bien préparées ne sont pas à l’abri des impacts des phénomènes météorologiques extrêmes », souligne Petteri Taalas, secrétaire général de l’OMM. « Cette année, comme en 2021, de grandes parties de l’Europe ont été touchées par des vagues de chaleur et des sécheresse massives, qui ont alimenté les feux de forêt. L’an passé, des inondations exceptionnelles ont également fait des victimes et endommagé de nombreuses infrastructures. »

Canicule Paris
― Gaman Mihai-Radu / Shutterstock.com

Parmi les conséquences globales de cette hausse des températures, les chercheurs évoquent l’amincissement des glaciers alpins en Europe, qui ont perdu 30 mètres d’épaisseur entre 1997 et 2021, ainsi que l’accélération en cours de la fonte de la calotte glaciaire du Groenland.

Des motifs d’espoir

Les auteurs du rapport notent toutefois que l’Union européenne a réussi à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 31 % entre 1990 et 2020 et souligne que le continent constitue un leader mondial en matière de systèmes d’alerte précoce pour protéger sa population des pires effets climatiques, ayant contribué à sauver des vies pendant les vagues de chaleur.

« La société européenne est vulnérable à la variabilité et au changement climatiques, mais ce continent est également à la pointe de l’effort international visant à développer des solutions innovantes pour s’adapter à ce nouveau climat », souligne Carlo Buontempo, directeur du service Copernicus sur le changement climatique.

« Elle peut jouer un rôle clé pour parvenir à une société neutre en carbone d’ici le milieu du siècle », conclut Taalas.

S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
ozarmes
ozarmes
14 jours

Le globe est actuellement dans une phase de réchauffement lente. Alors deux fois plus vite ne veut pas dire grand chose surtout si l’on projette dans le temps….. La planète a, à d’autres époques géologiques été beaucoup plus chaude.

Mika
Mika
7 jours

Article bidon sur le danger du réchauffement. Le même titre où il n y a que le nom du pays où du continent qui change dans le but de nous préparer à accepter le pass carbone qui arrive prochainement. Il y a des périodes plus chaudes dans l histoire c… Lire la suite »