cigarette
— fongbeerredhot / Shutterstock.com

Malgré les nombreuses préventions préconisées à ce sujet, un grand nombre de personnes souffrent encore de tabagisme dans le monde. En effet, une fois qu’elles commencent à fumer, de nombreuses personnes n’arrivent plus à arrêter, malgré les effets désastreux sur la santé. Mais au fait, pourquoi le tabac est si addictif ?

L’addiction au tabac, un problème qui commence généralement très tôt dans la vie

La plupart des fumeurs ont commencé à fumer à l’adolescence. Ceux qui ont des amis, des proches ou des parents qui fument sont notamment plus susceptibles de devenir fumeurs. Et lorsqu’on demande aux adolescents pourquoi ils fument, ils répondent généralement qu’ils voulaient juste essayer, ou qu’ils pensaient que c’était cool de fumer. Malheureusement, quand on commence à fumer et à apprécier cela, on a vraiment beaucoup de mal à s’arrêter, même lorsqu’on tombe malade.

Dans ces cas-là, on parle notamment de l’addition au tabac, ou plus précisément, de l’addiction à la nicotine. Il faut en effet savoir que la substance addictive du tabac est la nicotine. La nicotine est un produit chimique qui contient de l’azote. Elle peut être naturellement obtenue à partir de certaines plantes, mais elle est également produite synthétiquement. Nicotiana tabacum est notamment la plante qui sert à fabriquer du tabac manufacturé. Elle appartient à la famille des solanacées, tout comme les poivrons, les aubergines, les tomates et les pommes de terre.

cigarette
― sruilk / Shutterstock.com

La nicotine : un composé apparemment non nocif, mais addictif

Bien qu’elle ne soit pas cancérigène ou excessivement nocive en soi, la nicotine crée une forte dépendance et expose les gens aux effets extrêmement nocifs de la dépendance au tabac. Quant à savoir comment la nicotine arrive à provoquer une telle dépendance, cela commence dès que cette substance pénètre dans le sang. Sans transition, la nicotine va passer du sang au cerveau, et en seulement 10 secondes, sa présence va augmenter les niveaux d’un produit chimique lié à la sensation de bien-être : la dopamine ou l’hormone du bonheur.

Cette sensation disparaît cependant tout aussi rapidement, et le fumeur éprouve alors le besoin d’inhaler ou de mâcher plus de tabac pour retrouver cette sensation. En plus de la dopamine, la nicotine stimule également la production d’adrénaline, ce qui provoque une augmentation de la fréquence cardiaque, de l’activité respiratoire et de la tension artérielle. La nicotine affecte également le pancréas, qui produit moins d’insuline, provoquant une légère augmentation de la glycémie. Autrement dit, la nicotine est à la fois un sédatif et un stimulant, a souligné Medical News Today.

Et malheureusement, aucune des sensations potentiellement incommodantes causées par la nicotine n’est ressentie par les fumeurs à cause de la dopamine. Au fil du temps, l’utilisation de la nicotine change la configuration du cerveau sur la façon dont un fumeur gère le stress. Cela signifie qu’un fumeur va constamment avoir besoin de fumer une cigarette ou un cigare, ou de mâcher du tabac pour éprouver un bien-être physique ou mental. Ou pour le dire plus simplement, plus une personne va fumer, plus elle sera dépendante au tabac.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments