Depuis plus d’une décennie, les chercheurs s’interrogent sur les origines des mystérieuses et fugaces rafales d’ondes radio provenant de galaxies lointaines. Après avoir identifié le premier évènement de ce type dans la Voie lactée, des astrophysiciens sont parvenus à remonter jusqu’à sa source probable, qui se trouve être le vestige tourbillonnant de l’effondrement d’une étoile, à environ 30 000 années-lumière de la Terre.

Le sursaut radio le plus lumineux jamais détecté dans notre galaxie

Cette découverte a fourni aux chercheurs la preuve la plus solide à ce jour que certains, sinon tous les sursauts radio rapides (FSB), sont déclenchés par des étoiles à neutrons compactes et hautement magnétisées appelées magnétars – des objets exotiques nés dans les braises des supernovas. « Il s’agit du sursaut radio le plus lumineux jamais détecté dans notre galaxie », a notamment déclaré Daniele Michilli, astrophysicien de l’université McGill à Montréal impliqué dans ces travaux récemment présentés dans la revue Nature.

La première détection d’un FRB était intervenue en 2007. Observé par Duncan Lorimer et David Narkevic, de l’université de Virginie-Occidentale, l’évènement en question avait duré moins de cinq millisecondes et sa source restait mystérieuse. Depuis, les scientifiques en ont enregistré des dizaines d’autres, émanant tous de galaxies éloignées.

Le plus récent a quant à lui été enregistré le 28 avril dernier, lorsque le télescope Chime, situé en Colombie-Britannique (Canada), a détecté un FRB de quelques millisecondes provenant d’une région du cosmos abritant un magnétar appelé SGR1935+2154. Un second télescope moins sophistiqué, connu sous le nom de Survey for Transient Astronomical Radio Emission 2 (Stare 2), a rapidement confirmé l’observation, ainsi qu’une explosion de rayons X provenant de la même source. L’analyse du signal, baptisé FRB 200428, a par la suite révélé que le magnétar émettait autant d’énergie en ondes radio en une milliseconde que le Soleil en 30 secondes.

— vchal / Shutterstock.com

Une découverte importante

Bien que cette découverte ne signifie pas que toutes les ondes radio rapides proviennent de magnétars, elle identifie les objets comme une source que les astronomes vont désormais observer de plus près. Toutefois, une question majeure demeure : comment les magnétars provoquent-ils des radiations aussi intenses ?

À l’heure actuelle, deux hypothèses sont privilégiées. La première voudrait que ces étoiles à neutrons soient déformées par des « tremblements d’étoiles », déchirant leur surface et libérant de vastes jets d’énergie. Tandis que la seconde implique que les puissantes éruptions des magnétars entrent en collision avec des particules dans l’espace, produisant des ondes de choc et des champs magnétiques intenses, qui fouettent les électrons et génèrent des salves d’ondes radio.

Selon Lorimer, n’étant pas impliqué dans ces nouveaux travaux, cette découverte constitue « une avancée incroyablement importante », montrant que les magnétars constituent « des sources vraiment crédibles de FRB ». « Lors de la première détection de ce type de signal, nous avions pensé aux magnétars, mais nous jugions l’hypothèse d’une source unique, comme une fusion d’étoiles à neutrons, plus probable », a souligné l’astrophysicien.

— Lukasz Pawel Szczepanski / Shutterstock.com

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de