C’est une bien mauvaise nouvelle pour la planète et la biodiversité. En l’espace de 60 ans, l’essor de la pêche industrielle a entrainé la disparition de plus de 70 % des oiseaux marins à l’échelle mondiale, et ce phénomène ne cesse de s’intensifier.

 

38 % des espèces d’oiseaux marins actuellement en danger d’extinction

En menaçant directement la survie de nombreuses espèces aquatiques emblématiques, comme les orques, la pêche intensive fait de véritables ravages dans nos océans, et affame également les oiseaux marins en les privant de ressources alimentaires essentielles. Selon une nouvelle étude parue dans la revue Current Biology, leur population diminue à une vitesse vertigineuse depuis 1950, et ce déclin pourrait encore s’accélérer dans les années qui viennent si rien n’est fait.

Ainsi, le nombre d’oiseaux marins vivant sur les côtes et se nourrissant de poissons en mer a chuté de près de 70 % en l’espace d’une soixantaine d’années. Désormais, l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) estime que près de 38 % des 346 espèces d’oiseaux marins recensées sont « en danger » ou en « danger critique » d’extinction, et que près de 50 % d’entre elles sont en déclin.

 

Quand la pêche industrielle affame les oiseaux

Selon David Grémillet, ornithologue du CNRS ayant supervisé l’étude en question, les prises toujours plus importantes des bateaux de pêche ont littéralement affamé les oiseaux marins. Entre 1970 et 2010, la capture moyenne annuelle de petites proies de ces oiseaux par les pêcheries est ainsi passé de 59 à 65 millions de tonnes, tandis que leur consommation moyenne de nourriture a diminué de 70 à 57 millions de tonnes sur cette même période.

Si les oiseaux marins font partie des principales victimes de la surpêche, leurs homologues vivant à l’intérieur des terres souffrent également de l’activité humaine et ont vu leurs populations largement diminuer au cours des dernières décennies. Les spécialistes estiment en effet qu’un tiers des volatiles évoluant sur le territoire français ont disparu depuis le début des années 2000.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de