Pour combattre la pollution, ce supermarché propose 700 produits sans aucun emballage plastique

À Amsterdam, un magasin a installé une allée de 700 produits sans emballage plastique. Il prouve ainsi que le plastique est loin d’être une nécessité dans les rayons d’un supermarché.

 

Une allée de produits sans emballage plastique, une première d’après Ekoplaza

Ce mercredi 28 février, un magasin alimentaire d’Amsterdam a ouvert ses portes avec quelque chose de changé. Dans l’une de ses allées, tous les produits installés sont emballés… sans plastique ! Ekoplaza est le nom de ce supermarché. Il déclare être le premier à mettre au sein de son magasin une allée entière sans aucun emballage plastique.

Les emballages en verre, métal et carton remplacent le plastique. Certains ressemblent à s’y méprendre à du plastique, mais ils sont en réalité en biofilm, composés d’arbres et de plantes. Chacun de ces emballages se décompose en 12 semaines dans un composteur domestique. Les produits à l’intérieur de ces emballages sans plastique sont variés : riz, sauces, lait, chocolat, yogourt, viande, fruits et légumes.

Et cette belle initiative ne compte pas s’arrêter là. La chaîne Ekoplaza compte étendre le concept dans d’autres magasins d’ici la fin de l’année. 74 magasins à travers les Pays-Bas vont en bénéficier, le prochain sur la liste ouvre en juin à La Haye.

 

De Theresa May à Ekoplaza

Quelques semaines auparavant, Theresa May, première ministre britannique, avait lancé l’idée d’une allée de magasin sans plastique. Ce projet est en effet dans la continuité de son programme vert. Ekoplaza prend alors la décision de se lancer dans le développement d’une marque sans plastique pour que les acheteurs identifient les produits facilement.

« Il n’y a absolument aucune logique à emballer quelque chose d’aussi éphémère que la nourriture dans quelque chose d’aussi indestructible que le plastique », déclare Sian Sutherland, cofondateur de A Plastic Planet, dans un communiqué.

« Les emballages d’aliments et de boissons en plastique restent utiles pendant quelques jours, mais leur présence destructrice reste sur la Terre pendant des siècles », poursuit-il. Selon le site web Ekoplaza, chaque minute dans le monde, plus d’un million de bouteilles en plastique sont utilisées pour boire de l’eau potable, moins de 9 % d’entre elles sont recyclées.

 

Une initiative louable pour certains, limitée pour d’autres

Jessica Green, professeur adjoint d’études environnementales à l’Université de New York, met en garde contre le « consumérisme durable » qui a des limites. Elle affirme la nécessité de passer par une réglementation gouvernementale.

« Bien sûr, il est bon de consommer moins de plastique lorsque vous prenez des décisions sur ce qu’il faut consommer au supermarché (…) mais ça ne va pas régler le problème »

 

Jessica Green

Anne R. Kapuscinski, professeur de sciences du développement durable au Dartmouth College, rappelle quant à lui que la quantité de plastique utilisée dans le monde est « terriblement nuisible » pour la planète puisqu’il finit souvent dans les océans et nuit aux oiseaux, aux poissons et à tout l’écosystème.


Le cheval dort aussi bien debout que couché

— @DailyGeekShow