A mi-chemin entre l’exploration pure et le projet artistique, un collectif s’est fabriqué des radeaux sophistiqués qui naviguent sur les fleuves et mers d’Europe pour vivre une folle aventure au milieu de l’eau. Découvrez tout de suite les dessous de cette colocation flottante pas comme les autres !

Cette petite flotte composée de trois pyramides de déchets et vieux meubles flottants s’appelle la Swimming Cities Of Serenissima. Un nom original pour un projet qui l’est tout autant. C’est la street artiste américaine Swoon (de son vrai nom, Caledonia Dance Curry) qui l’a initié. Et même, en réalité ce n’est pas la première flotte de radeaux sophistiqués qu’elle crée ! Il y en a déjà eu deux autres, la Swimming Cities of Switchback Sea (2006) et la Miss Rockaway Armada (2008) qui ont navigué respectivement dans les eaux de la rivière Hudson et du Mississippi.

Quelques années après, en 2009, les matelots hippies de la Swimming Cities Of Serenissima sont finalement partis explorer d’autres contrées : l’Europe. Et plus précisément, les rivières et canaux de Slovénie jusqu’à la mer Adriatique puis Venise. Ces radeaux pas comme les autres ont été fabriqués à partir de débris d’objets retrouvés sur terre ou au fond des mers et des rivières : des carcasses de voitures, des meubles vétustes, etc. La croisière a été considérée surtout comme une expérience et un projet artistique plutôt que comme un acte de prise de conscience politique et écologique par son équipage, une vingtaine de personnes triées sur le volet par Swoon. Ce collectif d’artistes a donc formé l’équipage du Serenissima.

« Je dirais que le principal intérêt de ces voyages est l’inspiration« , explique Tod Seelie, à qui nous devons les photographies ci-dessous. Lui aussi vécut sur ce navire inhabituel, c’est même l’un des membres fondateurs de la troisième flotte, la Miss Rockaway Armada. Il faut dire qu’en plus d’être une aventure étonnante, c’est également une aventure humaine qui a attendu les participants à ce projet. Dès que Serenissima touchait le bord d’un quai près d’un village, les radeaux se transformaient en scènes en plein air : concerts de musique, petites représentations théâtrales, etc. Les voyageurs incitaient ensuite les habitants des villages locaux à venir à leur rencontre et à échanger avec eux.

C’est une expérience hors du commun qu’a vécue ce collectif. Une aventure humaine originale qu’on aimerait bien rejoindre… Même si on n’est pas persuadés de pouvoir tenir plus de deux semaines sur des bateaux de ce genre ! Pour l’instant, aucune suite à ce projet n’est encore en chantier : Swoon semble se consacrer à d’autres projets artistiques sur la terre ferme. Ça ne vous ferait pas rêver de partir ainsi à l’aventure, voguer sur les mers et rivières accompagné de vos amis (hippies) ?

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de