Percez les mystères de Stonehenge, cette construction titanesque vieille de 4 millénaires

Stonehenge est un des monuments les plus célèbres au monde, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Ce site mégalithique du sud de l’Angleterre est composé de gros blocs de pierre établis en une structure circulaire principale et érigés entre -2800 et -1100, soit du Néolithique à l’âge du bronze. Cette architecture a fasciné les chercheurs tout au long des siècles.

Stonehenge, célèbre pour son site aux grandes pierres érigées en cercle, a passionné de nombreux scientifiques au fil des ans. La datation et la compréhension des différentes étapes de la construction de ce monument sont encore peu claires. Cependant, la théorie communément admise est celle de l’archéologue Richard J. C. Atkinson qui a travaillé sur cette architecture dans les années 1950, et ce, pendant 30 ans. Pour lui, Stonehenge a été élaboré en 3 temps.

Vers -8000, avant que se dresse le monument, se trouvait notamment un long fossé appelé Cursus qui s’étend d’est en ouest sur 3 kilomètres. Sa fonction n’est pas bien connue mais, selon les spécialistes, elle aurait un but cérémoniel. On y trouve d’ailleurs une tombe de l’âge du bronze ainsi qu’un tumulus, une bosse qui recouvre la sépulture, néolithique.

De -2800 à -2100 environ, sont datés une enceinte circulaire et un fossé où ont été retrouvés des restes d’outils néolithiques ayant servi au creusement. Par ailleurs, on identifie à cette époque un enclos funéraire, « Heel Stone », une pierre aujourd’hui très penchée à l’entrée du site et une première structure en bois dont on ne sait pas si elle servait à des échafaudages ou supportait la toiture de constructions.

Au premier plan, l'enceinte circulaire avec le fossé
Au premier plan, l’enceinte circulaire avec le fossé

Vers -2100, -2000 un long fossé mégalithique, nommé « L’Avenue », a été construit à cette époque sûrement pour transporter les blocs de pierre, nommés « pierres bleues » depuis la rivière Avon. Un reste de cercles de ces pierres a été retrouvé, permettant de dire que le peuple qui a établi la structure connaissait la métallurgie du cuivre et avait abandonné le bois au profit de la pierre. Des cavités laissent à penser que 80 menhirs se dressaient là, formant un premier cromlech, soit un monument circulaire de pierres dressées, à la fonction inexpliquée aujourd’hui. Certains y voient un lieu de rassemblement culturel, d’autres un lieu d’observation des astres ou de la Lune.

Mais la chose la plus étonnante à propos de ces pierres sont leur provenance. En effet, les monolithes se trouvaient au pays de Galles, à Preseli Hills, soit à plus de 250 kilomètres du lieu où ils ont été érigés. La question sur la manière dont ils ont été transportés avec les moyens de l’époque a constitué un mystère au fil des siècles.

"Heel Stone"
« Heel Stone »

Mais c’est surtout de -2000 à -1100 environ que les éléments principaux de Stonehenge se mettent en place avec notamment un complexe mégalithique où se dressent 75 monolithiques et qui est visible aujourd’hui. Les blocs de pierre sont en sarsen, un type de roche particulier, et pèsent environ 50 tonnes. Là encore, leur transport est énigmatique, surtout qu’il existe une colline au milieu du trajet. Pour Atkinson, ils ont dû utiliser des traîneaux, cordes et rouleaux de bois, occupant des milliers d’hommes durant des décennies.

C’est aussi à cette époque que sont montés 5 trilithes, une structure composée de 2 pierres verticales et d’une troisième, placée horizontalement au-dessus des deux autres, donnant la forme d’un fer à cheval. On trouve aussi un grand cercle de 30 monolithes érigés en un cromlech de 33 mètres de diamètre ainsi qu’une pierre des sacrifices, appelée « Slaughter Stone », de 7 mètres, et autrefois dressée à la verticale.

Un trilithe de Stonehenge via Shutterstock
Des trilithes de Stonehenge via Shutterstock

Stonehenge a été source d’interrogations au cours des siècles. Le Moyen Âge y voyait une danse des géants ou l’œuvre du diable, avant que les « antiquaires » ne lui attribuent une origine plus humaine et commencent à l’étudier scientifiquement. En 1749, William Stukeley, ami de Newton, publie un livre attribuant Stonehenge au druidisme, opinion encore solidement ancrée dans les croyances populaires britanniques. Au XIXe siècle, le site est visité et étudié par de nombreux savants comme le grand égyptologue William Matthew Flinders Petrie, l’astronome Norman Lockyer, Arthur Evans ou encore le célèbre restaurateur du palais de Cnossos.

Les dernières études, datées de mai 2016, corroborent les hypothèses d’ Atkinson concernant le transport improbable des monolithes de plusieurs tonnes depuis le pays de Galles. Les étudiants de l’University College de Londres, sous la direction du doctorant Barney Harris, se sont mis dans la peau de leurs ancêtres et ont tenté l’expérience de transporter les pierres datées d’il y a 4 000 ans. Ils ont solidement attaché le monolithe d’une tonne à un traîneau de bois en forme de planche et l’ont couché sur des rondins de bois pour ensuite le tirer à l’aide de cordes. Ils ont ainsi constaté que les rondins réduisent énormément l’effort demandé pour tirer le bloc de pierre. Ils sont parvenus à lui faire parcourir plus de trois mètres en cinq secondes.

Stonehenge via Shutterstock
Stonehenge via Shutterstock

Barney Harris constate : « On pensait avoir besoin d’au moins quinze personnes pour bouger la pierre mais nous avons pu le faire avec dix, ce qui est très intéressant. » Il précise aussi : « Il est vrai que nous avons fait l’expérience sur un terrain plat, et il y avait des pentes raides à Preseli Hills (au pays de Galles), mais ce genre de système fonctionne bien sur un terrain accidenté. » Une expérience qui prouve que les hommes ont dû faire preuve d’une grande ingéniosité pour arriver à leurs fins, et ce malgré des conditions difficiles.

cercle-de-sarsen-pierre-sacrifice-5
Le cercle de sarsens, avec la pierre des sacrifices en premier plan

Stonehenge-8

Stonehenge-7

trilhite-4
Des trilithes

trilithe-3

Stonehenge via Shutterstock
Stonehenge via Shutterstock

Stonehenge-6 Stonehenge-9 Stonehenge-10

Stonehenge via Shutterstock
Stonehenge via Shutterstock
Stonehenge via Shutterstock
Stonehenge via Shutterstock
Stonehenge via Shutterstock
Stonehenge via Shutterstock
Stonehenge via Shutterstock
Stonehenge via Shutterstock
Stonehenge via Shutterstock
Stonehenge via Shutterstock
Stonehenge via Shutterstock
Stonehenge via Shutterstock

Stonehenge-1

Stonehenge est un monument impressionnant, tant par sa vétusté, son architecture que par les étapes de sa construction. Il a interrogé les chercheurs tout au long des siècles et nous fascine encore aujourd’hui. Si vous aimez ce genre d’édifices impressionnants, vous apprécierez sûrement de découvrir ces 10 monuments si pharaoniques que leur construction s’est étalée sur plusieurs décennies.


La plupart des rues au Japon n’ont pas de nom ni de numéro

— @DailyGeekShow