— Beate Panosch / Shutterstock.com

L’Agence du médicament (ANSM) a annoncé le 5 décembre dernier dans un communiqué le retrait immédiat du marché de 3 modèles de stérilets. Ces derniers sont susceptibles de se rompre ou d’être expulsés de façon spontanée, ce qui représente un risque de grossesse pour des milliers de femmes.

UNE MESURE DE PRÉCAUTION SUITE À DE NOMBREUX CAS

S’il existe un risque d’expulsion sur tous les modèles de stérilets, l’ANSM s’inquiète de la recrudescence de cas rapportés par les patientes elles-mêmes ces dernières semaines. Trois marques notamment sont dans le viseur de l’Agence du médicament : Ancora, Novaplus et Sethygyn. Deux des modèles incriminés (Ancora et Novaplus) sont réalisés par le même fabricant : Eurogine. Le dernier est quant à lui un produit de la société Euromédial.

Comme le rappelle l’agence, « une expulsion de stérilet peut remettre en cause l’efficacité de la contraception et exposer à un risque de grossesse non désirée ». Les trois modèles en question ne seront donc plus disponibles à la vente mais de nombreuses femmes utilisent actuellement ce moyen de contraception. En effet, d’après les chiffres publiés, ce sont plus de 20 000 femmes chaque année qui se sont fait poser l’un des stérilets incriminés.

QUE FAIRE SI L’ON UTILISE L’UN DE CES STÉRILETS ?

L’ANSM a publié un communiqué détaillé expliquant les risques pour les femmes et les recommandations à suivre pour les professionnels de santé. En effet, les risques sont différents si les stérilets en question ont été posés il y a moins ou plus de 3 ans.

Dans le cas où le stérilet a moins de 3 ans, il est préférable pour les patientes de ne pas le retirer mais de surveiller tout symptôme pouvant générer l’expulsion du mode de contraception. Les signes évocateurs sont des douleurs abdominales, des saignements entre les règles ou suite à un rapport sexuel ou encore des douleurs lors des rapports.

Si le stérilet a été posé il y a plus de 3 ans, les femmes sont invitées à parler des risques avec la personne responsable de leur suivi gynécologique. En fonction des cas, les patientes peuvent se faire retirer le stérilet en question. Dans tous les cas, il est important de consulter si les femmes constatent que les fils du stérilet ne sont pas en place à la fin de leurs règles.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de