Squelettes Waterloo
Image d’illustration — Masarik / Shutterstock.com

Récemment, les archéologues ont mis au jour un squelette appartenant peut-être à un soldat mort au combat durant la bataille de Waterloo. Le plus impressionnant est que le squelette est complètement intact. Des recherches approfondies ont révélé que le soldat était mort il y a 200 ans. Pour rappel, la bataille de Waterloo a été très meurtrière. Elle a eu lieu près de Bruxelles, en 1815. En revanche, elle mit fin aux guerres napoléoniennes opposant la France et les autres nations européennes. L’issue de cette bataille obligea Napoléon à abdiquer et il passa le reste de sa vie en exil.

Une guerre avec beaucoup de pertes humaines

Les archéologues ont déclaré dans un communiqué que la bataille de Waterloo a causé à elle seule une perte de 20 000 hommes. Mais une fois la bataille terminée, des profiteurs ont expédié des cadavres au Royaume-Uni. De ce fait, le nombre exact de morts n’a pas été identifié. Les corps expédiés ont été broyés en engrais ou encore enterrés dans des fosses communes ou brûlés sur des bûchers funéraires. Durant les fouilles, les archéologues ont aussi découvert de nombreux os de chevaux ainsi que des bras et des jambes humains amputés sur le champ de bataille.

Cependant, c’est une grande première pour les archéologues de découvrir un squelette humain complet sur le site. Les ossements nouvellement découverts se trouvaient dans un fossé en bordure de route près du principal hôpital de campagne allié. Le corps avait été enterré avec des boîtes de munitions, des déchets médicaux et des os amputés. D’après Tony Pollard, archéologue à l’université de Glasgow, à première vue, il est difficile de dire avec exactitude si la personne a été tuée pendant la bataille ou s’il s’agit d’un patient décédé à l’hôpital.

Une étude va déterminer l’origine du squelette

L’emplacement du squelette est à l’origine des doutes des archéologues sur l’identité de son propriétaire. En effet, durant la bataille, les soldats morts ainsi que ceux ayant eu des membres amputés ont tous été enterrés dans des fossés à proximité. Par ailleurs, les malades d’une quelconque maladie étaient rapidement enterrés dans le même fossé dans l’espoir de contenir la propagation de la maladie autour de l’hôpital.

Après avoir exhumé les ossements, les archéologues vont procéder à leur nettoyage ainsi qu’à un examen dans le but de découvrir l’âge et le sexe de la personne. Pour approfondir leurs recherches, les archéologues ont l’intention de prolonger leurs fouilles. Leur objectif est de découvrir des fosses communes.

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
rga
rga
14 jours

les fosses commune se trouvent sur tout les principaux sites d’affrontements! ce sont de simples dépressions de 20 x 30 mètres il fallait enterrer au plus vite les charognes du champes de batailles, hommes et chevaux en plein été. les chevaux de trais ratissaient le champ de bataille avec des… Lire la suite »