LE FINGERHAKELN

7-Fingerhakeln

Cet ancien sport, qui peut être traduit par “lutte de doigts”, est originaire de la Bavière et de l’Autriche. Des tournois sont encore organisés et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils sont très impressionnants. Les deux participants doivent placer leur majeur dans un bracelet en cuir et tirer jusqu’à ce que la main de leur adversaire dépasse une ligne marquée sur la table. Véritable démonstration de force, cette discipline entraîne souvent des blessures qui peuvent aller jusqu’à la luxation ou la fracture du doigt.

 

LE KABADDI

8-kabaddi

Pourtant méconnu dans le monde occidental, le kabaddi (« retenir son souffle » en hindi) est un sport très populaire en Inde, d’où il est originaire, mais également dans une grande partie de l’Asie et même en Iran. À première vue, les règles paraissent assez simples. Dans la pratique, elles le sont un peu moins. Deux équipes de sept joueurs occupent chacune une moitié du terrain. À tour de rôle, elles envoient un joueur appelé raider dans le camp adverse. Ce dernier doit tacler et lutter contre ses concurrents qui se tiennent la main, le tout en retenant son souffle. S’il respire avant de retourner dans sa partie du terrain, le joueur est éliminé.

LE QUIDDITCH MOLDU

9-quidditch-moldu

Cette discipline est directement issue du quidditch, le sport pratiqué par les sorciers dans la saga Harry Potter. Dans cette dernière, le terme “moldu” désigne toutes les personnes dépourvues de pouvoirs magiques. Énorme différence par rapport à la fiction : les joueurs sont incapables de voler, ils doivent néanmoins être munis d’un ballet qu’ils placent entre leurs jambes sous peine de pénalité. Trois anneaux de tailles différentes, en guise de buts, sont disposés des deux côtés du terrain. L’objectif des équipes est de marquer le plus de points possible avant que le vif d’or, une balle de tennis placée dans la chaussette d’un joueur neutre, ne soit attrapé. C’est avec le souafle, un ballon de volet dégonflé, que les poursuiveurs marquent des buts. Les trois cognards, des balles de dodgeball, sont quant à eux utilisés par les batteurs pour toucher des membres de l’équipe adverse, les expulsant temporairement. Lorsque le vif d’or est attrapé, le match se termine.

 

LE KIN-BALL

10-kinball

Inventé au Québec, le kin-ball oppose trois équipes de quatre joueurs. Ces dernières doivent lancer une énorme balle mesurant 1 mètre 22 à l’endroit où ses adversaires auront le plus de difficultés à la rattraper. Lorsqu’une équipe est en possession de la balle, chaque membre doit la toucher, ce qui implique une grande coopération entre les joueurs. Les règles de ce sport sont en effet basées sur le respect et la collaboration, il est accessible à tous.

Comme quoi, il existe une immense variété de sports, allant de véritables disciplines traditionnelles aux pratiques issues de la culture populaire. Si vous êtes friand d’activités sportives, découvrez comment cet homme défend les valeurs universelles du sport.

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de