― Yurchanka Siarhei / Shutterstock.com

Il y a tant de sujets de recherche et d’étude possibles en matière de science. Qu’il s’agisse de l’Univers, de la nature, des animaux ou de l’Homme et de son anatomie, les scientifiques ne manquent pas de sujets à creuser. Justement, certains d’entre eux ont été intrigués par la manière dont les spermatozoïdes se déplacent. Un sujet qui s’est avéré bien plus complexe qu’il en a l’air.

Les connaissances et techniques modernes ont été très utiles

Il y a plus de trois siècles, en 1677, le biologiste néerlandais Antoni van Leeuwenhoek s’intéresse aux spermatozoïdes et commence à les observer au microscope. Il découvre alors que ces petites entités se déplacent « comme une anguille dans l’eau » et plus précisément, « en se propulsant avec un mouvement symétrique de leur flagelle » rapporte le Journal du Geek.

Depuis cette année-là, les observations d’Antoni van Leeuwenhoek ont eu valeur de référence et ce n’est que très récemment que les chercheurs modernes ont pu creuser ses découvertes. L’étude est parue dans Science Advances et a été menée par une équipe internationale de scientifiques qui ont recouru à des connaissances en génétique, en bio-ingénierie ainsi qu’en imagerie. Si, avant cette étude, la communauté scientifique pensait que les spermatozoïdes se contentaient de fouetter leur flagelle pour avancer, les nouvelles découvertes ont avancé de nouvelles précisions.

Il faut noter qu’étudier le mouvement des spermatozoïdes n’est pas une mince affaire en raison, justement, de l’extrême finesse et de la rapidité de cette cellule reproductrice de l’homme. Ainsi, les scientifiques ont utilisé une caméra capable de prendre des clichés à une fréquence de plus de 55.000 images par seconde.

Des mouvements asymétriques et anisotropes

Ce niveau de précision était indispensable pour créer un modèle fiable et pour permettre aux chercheurs de ne rater aucun mouvement. Après avoir eu ces captures, les chercheurs les ont plongées dans un fluide spécial et les ont étudiées dans des conditions d’éclairage particulières afin d’obtenir des images très précises ainsi que des scans de spermatozoïdes individuels.

Mais pour pouvoir exploiter ces clichés, les chercheurs ont dû les recouper et créer un modèle du mouvement général d’un spermatozoïde. Un travail de longue haleine mais réalisable grâce à Hermes Gadêlha, chercheur principal de l’étude et mathématicien de formation. Ce chercheur a ainsi pu décomposer ce mouvement complexe et l’étudier de fond en comble.

Grâce à tous ces travaux, les chercheurs ont découvert que les spermatozoïdes ne fouettent pas simplement leur flagelle pour se mouvoir, en fait, ils la font tourner comme une hélice. Mais ce n’est pas tout, le mouvement du flagelle est également complexe, il n’est ni symétrique ni régulier mais est à la fois asymétrique et anisotrope. En d’autres termes, le mouvement d’un spermatozoïde est imprévisible !

Mais quel est l’intérêt de cette recherche ?

Si les chercheurs sont si intéressés par le mouvement des spermatozoïdes, c’est pour tenter de résoudre les problèmes d’infertilité dont souffrent des milliers d’hommes à travers le monde, explique le Journal du Geek. En effet, les chercheurs établissent l’hypothèse que l’infertilité chez les hommes puisse provenir d’un problème de mobilité, ou de motilité, de leurs spermatozoïdes. En parvenant à comprendre ce mouvement des spermatozoïdes, les chercheurs espèrent ainsi trouver un jour un remède à ce problème.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de