La SPA de Pau est soupçonnée d’avoir eu recours à des euthanasies massives d’animaux abandonnés

Entre 2010 et 2013, plus de 1 700 chats et chiens auraient été euthanasiés à la SPA de Pau, pour certains dans des conditions violentes et totalement illégales puisque des corps asphyxiés à l’éther auraient été retrouvés.

Des euthanasies massives

C’est l’association Animal Cross qui lance la première alerte en 2013 après des signalements de morts suspectes, car trop nombreuses. La vétérinaire en charge de la SPA de Pau est alors condamnée à une remise à l’ordre par la Chambre Disciplinaire de l’Ordre des Vétérinaires de Nouvelle-Aquitaine. Jugeant la sanction trop légère, l’association revient à la charge en 2014 et parvient à faire saisir par un huissier de justice des registres d’euthanasies. Les enquêteurs découvrent également des corps dans un congélateur et remarquent une forte odeur d’éther dans les locaux.

Chiots asphyxiés à l’éther SPA Pau 2010-2013

Une enquête bâclée

Cette enquête permet notamment d’y découvrir que les euthanasies étaient pratiquées dans des conditions totalement illégales puisque la loi requiert un délai de 10 jours avant d’entamer toute action dans le but premier de retrouver d’éventuels propriétaires. Or, dans le cas du refuge de Pau, les registres indiquent clairement que 56 % des animaux euthanasiés l’étaient au bout de quelques jours, bien avant le délai réglementaire.

De plus, les différents rapports établissent clairement qu’il restait de la place dans les chenils, ce qui prouve un manquement de plus à la loi puisque les euthanasies ne doivent être réalisées que dans le cas où les animaux souffrent de blessures ou de maladies incurables, ce qui n’est pas le cas selon les registres de l’époque.

Un refuge pour animaux en Grèce

Animal Cross maintient les poursuites

Suite à cela, le conseil d’administration démissionne, la plupart des membres partent à la retraite ou sont licenciés. Seul un soigneur recevra cette fois un rappel à l’ordre. Le refuge étant contrôlé de façon régulière par la Confédération Nationale des SPA de France, ces actions ont pris fin en mai 2014. Suite à l’élection du nouveau conseil d’administration, la décision est prise de fermer le centre en septembre 2015, par la nouvelle présidente de la SPA Annick Botuha et le maire de Pau François Bayrou, après avoir constaté « l’insalubrité de l’établissement ». Un nouveau centre devrait ouvrir ses portes prochainement.

Animal Cross poursuit pourtant son combat puisque aucune sanction n’a été prise, un soigneur s’occupant encore aujourd’hui d’un refuge pour chien dans la région. Aujourd’hui, l’association continue la bataille dans le but d’établir clairement des coupables et faire toute la lumière sur ce qu’il s’est réellement passé dans cette affaire. Si cette action reste un cas isolé, l’organisme de défense des animaux s’inquiète d’une non réglementation précise sur l’euthanasie des animaux et du manque de vraies sanctions en cas de manquements à la loi.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux