— JPC-PROD / Shutterstock.com

Des étudiants de l’École polytechnique fédérale de Lausanne ont inventé un soutien-gorge intelligent, capable de détecter le cancer du sein, et ce, même à son stade le plus précoce. Une invention qui est encore à perfectionner mais qui, une fois le projet à terme, pourrait bien révolutionner le diagnostic et le traitement du cancer du sein.

Un soutien-gorge intelligent

Le SmartBra pourrait bien révolutionner le dépistage du cancer du sein. Ce soutien-gorge intelligent a été mis au point par quatre étudiants de l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), en Suisse, en partenariat avec la start-up suisse IcosaMed, spécialisée dans le développement de vêtements permettant de prévenir et traiter un bon nombre de cancers.

Le but de ce textile intelligent est de prévenir et de détecter les cancers à leurs stades les plus précoces, via une méthode de monitoring fréquente, non invasive et indolore”, a déclaré Hugo Vuillet, un des étudiants ayant participé au projet. Une innovation qui lui a permis, avec ses camarades Fatemeh Ghadamieh, Samet Hana et Jules Pochon, de remporter la meilleure note et le prix du jury décerné par plusieurs professeurs de l’établissement.

Pour un diagnostic du cancer du sein plus pratique

Actuellement, le diagnostic du cancer du sein est réalisé par une mammographie. L’objectif du SmartBra est d’éviter aux femmes d’avoir recours aux rayons X de la mammographie. Pour cela, il a recours à un système d’ultrasons générés grâce à des capteurs piézoélectriques qui s’activent par une simple pression. Le dépistage est alors beaucoup moins douloureux. “Cette solution permet de miniaturiser la partie détection dans le SmartBra afin de garantir un confort maximal et une discrétion presque absolue”, explique Hugo Vuillet. De plus, ce système remplace le gel appliqué lors des échographies par une interface plastique qui contient les émetteurs ultrasoniques. Si une masse anormale est détectée, il sera proposé à la patiente de se rendre chez un spécialiste pour établir un diagnostic précis.

Un système qui apparait véritablement révolutionnaire. “Les soins actuels sont coûteux et présentent de nombreux effets secondaires, qui dégradent grandement la qualité de vie des patients, explique Hugo Vuillet. En plus d’être un outil de détection, la solution que nous proposons entend, à terme, agir préventivement sur le développement de masses cancéreuses grâce à la distribution contrôlée de manière quasi continue de faibles doses d’ultrasons pour restaurer l’apoptose”, c’est-à-dire le processus par lequel des cellules déclenchent leur autodestruction en réponse à un signal. Si le cancer du sein est dépisté à un stade précoce, la survie à 5 ans est de 99 %.

Une commercialisation prévue en 2021

La commercialisation de ce soutien-gorge intelligent est prévue à partir de 2021. Max Boysset, le fondateur de la start-up, déclare que « nous sommes actuellement à la recherche de financement. En tout, 4 millions sont nécessaires : 1,5 million pour finaliser le premier prototype fonctionnel […] et 2,5 millions pour commercialiser les premiers SmartBra. »

Le soutien-gorge connecté sera en priorité destiné aux femmes ayant déjà été diagnostiquées avec un cancer, afin que son utilisation puisse garantir un suivi quotidien de l’évolution de la maladie. Ensuite, il sera proposé aux femmes ayant un patrimoine génétique considéré comme étant à risque, et enfin à toutes les femmes.

En France métropolitaine, 58 459 nouveaux cas de cancer du sein ont été diagnostiqués en 2018.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de