— Africa Studio / Shutterstock.com

C’est un très beau pas en avant : le Soudan supprime enfin la peine de mort contre les personnes homosexuelles. Néanmoins, la criminalisation contre l’homosexualité demeure. 

Le Soudan vient de prendre une grande décision : le 9 juillet dernier le pays a annoncé qu’il supprime désormais la peine de mort pour les personnes homosexuelles “récidivistes”. Le Conseil souverain soudanais a de surcroît annulé la peine de 100 coups de fouet en tant que punition pour les relations entre personnes homosexuelles. Par ailleurs, en cas d’infraction, la peine peut aller jusqu’à cinq ans d’emprisonnement, voire sept années en cas de récidive. 

L’organisation de défense des droits des personnes LGBT+ d’Égypte et du Soudan, Bedaaya, a fièrement accueilli cette nouvelle et considère ces réformes comme “un grand pas vers la réforme du système judiciaire au Soudan”, comme l’a rapporté le site 76 crimes. Si l’article homophobe 148 est toujours en vigueur, l’organisation précise tout de même que “le mouvement queer au Soudan est pleinement conscient de l’importance de son travail continu et dévoué pour plaider en faveur de la décriminalisation”.

En plus de cet “assouplissement concernant l’homosexualité”, le Conseil souverain du pays a également accepté plusieurs réformes permettant notamment la criminalisation des mutilations génitales dont sont victimes encore beaucoup trop de femmes. En outre, six pays font encore aujourd’hui subir la peine de mort aux personnes homosexuelles : l’Iran, l’Arabie saoudite, l’Irak, le Yémen, la Somalie ainsi qu’une partie du Nigéria. 

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de