Les Piliers de la création sont l’un des trois lieux cosmiques emblématiques ayant été traduits en sons dans le cadre du projet « Sonification » du télescope spatial Chandra — © NASA / CXC / SAO / STScI

La NASA a récemment dévoilé un projet étonnant. Sobrement intitulé « Sonification », celui-ci traduit les données récoltées par différents télescopes en sons, et vous offre la possibilité d’entendre le centre de la Voie lactée, les restes d’une supernova, ou les majestueux Piliers de la création.

Transformer les images composites de notre galaxie en paysages sonores

Certaines des plus belles images du cosmos ne sont pas de véritables photographies, mais des images composites de différents éléments ou types de lumière, comme le visible, l’ultraviolet et l’infrarouge, auxquelles on attribue différentes teintes pour faciliter la visualisation de la structure. Alors pourquoi ne pas associer des sons à ces éléments ? Comme avaient pu le faire précédemment des chercheurs du MIT en mettant en musique la séquence de la protéine de pointe du coronavirus.

C’est précisément le but du projet « Sonification » de l’observatoire de rayons X Chandra, qui vous permet d’ores et déjà d’entendre trois des lieux cosmiques les plus emblématiques de notre galaxie.

Le premier s’avère être le cœur de la Voie lactée, une zone au sein de laquelle on trouve une grande quantité d’étoiles, de poussière, de gaz et, bien sûr, un trou noir supermassif. Ce paysage sonore est réalisé à l’aide des mesures de rayons X, de lumière visible et infrarouge recueillies par Chandra, et les télescopes spatiaux Hubble et Spitzer. Les trois engins captant des signaux distincts, chacun d’entre eux s’est vu attribuer des sonorités différentes.

Carillons, bourdonnements et sifflements

L’image obtenue est traduite en son de la gauche vers la droite, avec la luminosité contrôlant le volume, et la position des objets la fréquence du son. Le résultat se résumant à un tintement de carillons pour les étoiles, un bourdonnement prolongé pour les longs nuages de poussière, et une amplification finale, autour de la brillante tache de lumière où se trouve le trou noir supermassif.

La sonification de Cassiopée A fonctionne différemment. Cette image à couper le souffle montre un reste de supernova, un amas circulaire de nuages tourbillonnants s’étendant comme une explosion filmée au ralenti. Ici, différents éléments sont mis en évidence grâce à différentes teintes – rouge pour le silicium, jaune pour le soufre, vert pour le calcium et violet pour le fer – auxquels différentes sonorités ont été attribuées. Ici, les sons joués dépendent de curseurs se déplaçant vers l’extérieur depuis le centre de l’image.

Pour les Piliers de la création, l’un des lieux les plus emblématiques de la galaxie, l’approche choisie se révèle similaire à celle de la première pièce, à la différence près que la lumière visible et les rayons X se complètent avec deux mélodies différentes. Cette sonification sonne beaucoup plus extraterrestre, avec des trilles et des sifflements produits par les étoiles avant d’atteindre les nuages de la nébuleuse, représentés par un hurlement strident.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de